Ennéagramme – type 1 – Le Perfectionniste

Eléments constitutifs d’un Ennéatype

  • La construction de la personnalité

Comment se construit chaque type de l’Ennéagramme

  • Forme d’intelligence – Centre préféré

Le concept de l’Ennéagramme part du principe que chaque être humain possède trois types d’intelligence qui se nomme le centre. Chaque type de l’ennéagramme en utilise un centre principal. Il peut être instinctif, émotionnel ou mental.

  • Orientation – Apporter au monde

Selon le profil de la personne, le centre préféré agit soit vers l’intérieur, vers l’extérieur ou entre l’intérieur et l’extérieur. Chaque Ennéatype (profil) favorise une de ces trois directions d’utilisation de son centre préféré

  • Compulsion

La compulsion est ce qu’un Ennéatype va chercher à éviter

  • Passion

La passion d’un Ennéatype est son travers négatif principal

  • Vertu

La vertu d’un Ennéatype est son orientation positive

  • Peur

La peur d’un Ennéatype est de ne pas maitriser sa compulsion et de basculer vers sa passion.

  • Ses ailes

Chaque Ennéatype à un profil principal mais peut utiliser deux autres types ou pas selon sa personnalité. C’est ce qu’on appelle « Les Ailes ».

  • Sens d’intégration

C’est le côté positif d’un type lorsqu’il maitrise sa compulsion. Dans cette situation il utilise également le côté positif d’un autre type.

  • Sens de désintégration

C’est le côté négatif d’un type lorsqu’il ne maitre pas sa compulsion. Dans cette situation il utilise également le côté négatif d’un autre type.

  • Axes d’amélioration

Ce sont les points sur lesquels le type peut agir pour mieux maitriser ses compulsions et s’améliorer.

Caractéristiques du Perfectionniste

  • La construction de la personnalité

Le type 1 a s’impose une rigueur personnelle et des idéaux élevés. Il donne beaucoup d’importance à la morale et est très sensible à l’image qu’il renvoie. Il aime être perçu comme quelqu’un de moral.

Il veut être parfait et irréprochable sur tout ce qu’il fait. D’où ce sentiment de culpabilité lorsqu’il soupçonne quelqu’un de ne pas l’estimer selon son propre code de conduite.

C’est ce qui peut lui faire ressentir la colère qu’il cherche par ailleurs à éviter. Son côté perfectible peut le bloquer vis-à-vis du passage à l’action.

S’il n’a pas toutes les données en main pour faire quelque chose, sa peur de faire une erreur le pousse à procrastiner et à ne pas prendre de décision.

En revanche il cherchera à réunir toutes les informations et explications dont il a besoin pour réaliser une action. Car le type 1 a une énorme capacité d’action.

Il sait se donner les moyens de parvenir à ses fins.

Le perfectionniste n’hésitera pas à travailler énormément pour y parvenir avec le sens du détail. Il ne s’accordera un moment de répit seulement après avoir fait consciencieusement ce qui devait être fait.

Par pudeur, il éprouve quelques difficultés à exprimer ses émotions. C’est ce qui lui donne ce caractère sévère et rigide parfois alors qu’intérieurement il peut se révéler très sensible.

Dans les relations qu’il entretient avec les autres il se donnera sans compter avec loyauté et efficacité.

En tant que perfectionniste invétéré il repère facilement les imperfections chez les autres. Se comparant en permanence il n’hésitera pas à conseiller ses interlocuteurs pour s’améliorer.

Si parfois il est dans le jugement brut il n’en perd pas pour autant une certaine capacité à analyser les situations et les gens. Il n’en reste pas moins plus exigeant avec lui qu’avec les autres.

Son honnêteté intellectuelle en fait quelqu’un de responsable et fiable.

Lorsqu’il est détendu il n’hésite pas à montrer ses failles et enfin profiter de la vie.

  • Forme d’intelligence – Centre préféré

Chaque type d’ennéagramme a un centre préféré. Il est soit instinctif, émotionnel ou mental. Il est orienté soit vers l’intérieur, l’extérieur ou les deux selon les types.

Pour le type 1 il est instinctif.

Le type 1 utilise le centre instinctif orienté vers l’intérieur. C’est-à-dire qu’il agit pour avoir du contrôle sur lui-même.

Le centre instinctif compare la situation présente avec les expériences passées pour mettre en évidence des points de repères afin de prendre une décision ou pas.

  • Orientation – Apporter au monde

Le type 1 est convaincu qu’il apporte aux autres par sa rigueur personnelle selon ses croyances et sa vision du monde.

C’est ce qui peut déclencher la colère chez lui s’il perçoit qu’il n’est pas compris selon ses propres valeurs.

Rigueur personnelle

Le type 1 s’impose une rigueur personnelle pour apporter au monde sa meilleure version de soi-même. Sensible à l’image qu’il renvoie il doit être parfait et donner l’exemple.

Idéaux élevés

Basant sa vision du monde sur des valeurs, le perfectionniste entretient des idéaux forts comme un monde où la justice, l’effort, la loyauté et l’honnêteté règnent selon sa propre perception et son propre curseur.

  • Compulsion

La compulsion d’évitement du perfectionniste est la colère. Cette fuite est son mécanisme de défense.

Il n’aime pas du tout se retrouver dans cette situation de colère. Pour lui cela signifie qu’il n’a pas su se faire comprendre. Il considère qu’il n’a pas été assez précis et considère que c’est une faute de sa part.

  • Passion

La passion est l’émotion principale vécue par un type quand il est dans son ego, sous l’emprise de sa compulsion.

La colère est l’émotion principale du type 1 quand il ne maitrise pas sa compulsion.

  • Vertu

La vertu est l’émotion principale vécue par un type quand il maîtrise sa compulsion et est dans son essence.

La patience est l’émotion principale du type 1 quand il maitrise sa compulsion, la colère.

  • Peur

Quelles que soient ses relations, amicale, professionnelle ou amoureuse, le type 1 à toujours peur de ne pas être à la hauteur et de décevoir même s’il manifeste une certaine capacité à s’affirmer par rapport à ses convictions profondes.

C’est le feedback que lui renvoie ou pas les autres qui pourra le mettre en situation de doute. Car pour lui les choses doivent être claires et formalisées comme il le fait lui-même.

Etant perfectible sur tout ce qu’il fait, il a peur de ne pas être parfait et de faire des erreurs.

  • Ses ailes

On appelle « ailes » les types voisins qui ont de l’influence sur le type de base.

Type 9 – Le médiateur

Les type 9 sont plus décontractés dans leur mode de fonctionnement. Il apporte ce côté détendu au type 1. En revanche ils peuvent aussi être plus distants et obstinés.

Type 2 – L’altruiste

Les types deux sont plus dans l’empathie et attentionnés avec les autres. Très sociables et disponibles ils atténuent le côté rigide du perfectionniste. Néanmoins l’altruiste peut se révéler manipulateur.

  • Sens d’intégration

Le sens d’intégration ce sont les qualités d’un autre type qu’il utilise lorsqu’il évolue.

Type 7 – L’Epicurien

Quand tout fonctionne comme il le souhaite et se sentent en harmonie avec eux même, leur environnement et les gens qu’ils côtoient, les perfectionnistes se rapproche de ce qui est positif chez le type 7 (Epicurien).

Dans cette énergie positive, ils s’avèrent joviales et chaleureux. Ils laissent plus facilement exprimer leur côté créatif et deviennent plus ouverts aux autres et au monde.

  • Sens de désintégration

Le sens de désintégration ce sont les défauts d’un autre type qu’il utilise lorsqu’il régresse.

Type 4 – Le romantique

A l’inverse lorsqu’ils sont déstabilisés et sont dominés par leur compulsion, la colère, ils penchent vers les côtés négatifs du type 4 (Créatif). Ils se sentent incompris et vont se renfermer sur eux-mêmes. Déçus et désabusés, ils auront l’impression d’avoir fait des efforts pour rien.

  • Axes d’amélioration

Ce qui bloque souvent les type 1 dans ses comportements c’est le sentiment de culpabilité, le manque de recul selon sa vision du monde et ses valeurs et la perfection.

  • La culpabilité

Le type 1 a tout intérêt à se départir de ce sentiment limitant qui est une constante chez lui et l’empêche d’avancer parfois.

D’autant plus que paradoxalement les autres n’auront pas obligatoirement le même ressenti et ne verront même pas l’imperfection que le type 1 s’attribue.

Il s’agit donc bien d’une perception intime que s’afflige le perfectionniste. Cette pensée limitante le hante alors que la réalité perçue par les autres est complètement différente.

  • La perfection

La culpabilité chez le type 1 est directement liée à vouloir être parfait tout le temps. Sa peur de ne pas l’être déclenche cette auto culpabilité qu’il s’inflige de manière récurrente.

Son centre instinctif orienté vers l’intérieur renforce cette idée qu’il doit toujours être dans la maitrise et le contrôle de soi sans se laisser de marge de manœuvre dans tout ce qu’il fait.

En termes d’amélioration cela consisterait pour lui à accepter de ne pas être toujours au top. Et de croire qu’il sera jugé par les autres pour ça. Cela implique qu’il change sa perception sur ce point.

Il doit s’autoriser à ne pas être parfait et accepter éventuellement la critique.

  • Le lâcher prise

En ce sens le lâcher prise est une bonne approche pour prendre du recul et dédramatiser les choses pour rester centré sur ce qui est réellement important. Le type 1 doit moins se soucier de l’image parfaite qu’il souhaite renvoyer aux autres.

Ce n’est pas facile de sacrifier un peu d’imperfection lorsque c’est une quasi obsession. Pourtant c’est bien le changement qu’il va falloir mettre en place pour éradiquer cette émotion limitante qu’est la culpabilité.

En résumé

Le perfectionniste est une personnalité qui a de nombreuses qualités qui se transforment en défauts lorsque celles-ci sont gérées par le sentiment de peur de ne pas bien faire.

En revanche lorsqu’il maitrise son émotion principale, à savoir, la patience, ces blocages dus au besoin de perfection s’atténuent au profit du passage à l’action.

A ce moment-là, le perfectionniste devient un élément moteur pour lui et les autres.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je suis Luc Levasseur et depuis 20 ans j'ai moi même appris et appliqué ces techniques dans le monde de l'entreprise. Avec les années, j'ai constaté qu'elles avaient contribué à mon propre développement personnel. Au début, je l'ai fait pour des raisons liées à mon travail mais avec l'expérience et la pratique je me suis aperçu que je les appliquais de manière naturelle même dans ma vie personnelle. Avec ces méthodes j'ai développé mon estime de soi, ma confiance en soi et j'ai appris à m'affirmer sereinement.

Voir tous les articles de →

2 réflexions sur « Ennéagramme – type 1 – Le Perfectionniste »

  1. Après avoir chercher pendant de nombreuses années, mes connaissances de l’ennéagramme remonte à 2014, je peux valider que je suis de type 1. Le terme perfectionniste ne me parlait pas. J’ai découvert une autre appellation : le réformateur qui m’a plus parlé.
    En lisant, ça me ressemble beaucoup !
    Il y a quelques mois, j’ai eu une amande pour la première fois de ma vie, après plus de 20 ans permis. Un excès de vitesse de 5 km/h (85 , retenu 82 au lieu de 80). Ca m’a profondément vexée !
    Je travaille mon lâcher prise mais ce n’est pas facile tous les jours !

    1. Bonjour Lucie,

      Le lâcher prise est un bon levier de déblocage. Il résout beaucoup de problèmes liés à notre cadre de référence renforcé par notre personnalité.

      Merci pour ton retour d’expérience et commentaire.
      Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :