Les 5 accords Toltèques – Miguel Angel Ruiz

Ces quatre accords ont été écrit par Miguel Angel Ruiz

Miguel Ángel Ruiz (Né en 1952) est un auteur mexicain, chamane et enseignant. Aujourd’hui, son livre « Les Quatre Accords Toltèques » est un best-seller sur le développement personnel.

Dans son ouvrage publié en 1997, Don Miguel met en évidence la source des croyances limitantes qui nous empêchent d’être heureux au détriment de souffrances inutiles que l’on s’afflige.

 

Origines

La culture toltèque est issue d’une culture mésoaméricaine et nous vient du terme nahuatl qui fait référence aux « maîtres bâtisseurs ». Selon les légendes, les Toltèques sont à l’origine de toute civilisation.

Les Aztèques se sont donc considérés comme étant leurs descendants en revendiquant leur héritage culturel et civilisationnel.

Quels sont les 5 accords de Toltèques ?

Le premier accord concerne la parole, le deuxième la représentation, le troisième la pensée et le quatrième concerne l’action.

On parle de 4 accords alors qu’en réalité il y en a un cinquième qui relativise le second.

Le cinquième tempère le deuxième qui pourrait nous couper des autres. Cette cinquième règle a été ajoutée par l’auteur en 2010 avec la participation de son fils.

Accord n° 1 – Ne prenez rien personnellement

Rien de ce que les gens disent ou font ne vous concerne directement en réalité.

En fait lorsque les gens vous critiquent ou vous font des remarques désobligeantes, il s’agit d’eux. Les gens ne vous connaissent pas et ne connaissent pas votre histoire.

Leur avis est donc forcément tronqué.

Alors pourquoi êtes-vous sensibles à ce que disent les autres de vous ?

Si vous accordez de l’importance à l’opinion des autres c’est parce que vous êtes réceptif aux compliments.

De la même manière vous serez réceptif pour des remarques négatives et désobligeantes. C’est votre niveau d’attente de ce que pensent les autres de vous qui vous expose aux critiques.

C’est vous qui laissez la porte ouverte et vous rendez vulnérable.

Chaque individu a sa propre perception des choses. Elle est subjective car chaque personne voit les choses en fonction de ses propres critères construit à travers son cadre de référence.

C’est pour cette raison que la règle numéro un des accords Toltèque est de ne rien prendre personnellement.

Accord n° 2 – Ne faites pas de suppositions

Pour Miguel Angel Ruiz il est préférable de poser des questions plutôt que de faire des suppositions.

La supposition est aussi une perception subjective qui ne définie pas clairement les choses. Une supposition c’est votre vision et votre vérité qui peut se trouver en décalage avec l’avis et le fonctionnement des autres.

Il est donc préférable de poser des questions pour obtenir des réponses claires sur les intentions des uns et des autres pour être certain d’être sur la même longueur d’onde.

La plupart du temps les gens n’osent pas de poser de questions par peur de paraitre stupide. En réalité ils se créent un frein psychologique. Ils s’auto-censurent eux-mêmes.

Le fait de poser des questions permet de lever le doute et d’évacuer les futures objections qui vous feront regretter de ne pas l’avoir fait.

C’est la fameuse phrase « J’aurai dû poser la question » ou « J’en étais sûr ». On a tous été confronté à ce genre de situation n’est-ce pas ?

Vous remarquerez qu’en posant une question, il arrive souvent que personne ne connait la réponse. Et mieux, que d’autres personnes comme vous se sont posés la question mais comme vous n’ont pas osé le faire.

Ce comportement s’explique notamment à cause du « Biais de groupe ».

Cela consiste à ne pas vouloir se faire remarquer et surtout à donner l’impression au groupe que l’on est à part en posant des questions qui pourraient entrainer un malaise général.

C’est la crainte d’être exclue par le groupe.

En revanche ce qui peut se produire est que certains membres du groupe qui trouveraient la question pertinente, car il se la pose également, peuvent à leur tout se mettre à poser des questions.

Accord n° 3 – Que votre parole soit impeccable

Comme dit le proverbe : « Ne soit pas prisonnier de tes paroles ».

C’est le principe de ce quatrième accord.

Les mots peuvent avoir un effet dévastateur comme très bénéfiques. Les utiliser avec justesse vous servira plus que l’inverse.

Ce principe s’applique à soi-même comme aux autres.

Pour soi, il s’agit de ne pas polluer nos pensées avec des mots et paroles négatives qui peuvent à terme avoir des effets destructeurs.

C’est règle est d’autant plus vrai avec les autres.

Si vous alimentez votre cerveau avec une base de données négative vous aurez des pensées négatives qui entraineront des actions négatives.

A l’inverse si vous alimentez votre cerveau avec des pensées positives vous entrainerez des actions positives. Et vous vous sentirez mieux dans votre peau et améliorerez votre estime et confiance en vous.

Pourquoi ? Parce que les résultats que vous obtiendrez seront plus positifs que négatifs.

Ainsi vous enclencherez un mécanisme qui favorisera votre motivation.

De plus si vous faites ce que vous dites, vous serez fier de vous et aurez de la gratitude avec vous-même.

Cela aura un impact sur votre énergie qui a son tour vous motivera à faire. Vous rentrerez dans une spirale vertueuse qui transformera votre Mindset.

La problématique avec cet accord est de pouvoir dire la vérité sans blesser les autres. Là aussi, le choix des mots est essentiel.

Marshall Rosenberg, l’explique très bien dans son livre « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs». Dans le domaine de la communication non violente ce livre est une référence.

Il y a de nombreuses manières de dire les choses et en fonction des mots et du ton choisis les conséquences ne sont pas du tout les mêmes.

On peut donc tout à fait rester honnête avec les autres et avoir une parole impeccable.

Accord n° 4 – Toujours faire de son mieux

Cette règle a l’air évidente et pourtant ce n’est pas ce que la majorité des gens fait. Il ne s’agit pas d’être toujours au top niveau mais justement d’essayer de faire du mieux possible en fonction de ses propres capacités, de son énergie disponible et de ses moyens.

C’est pour cette raison qu’il est préférable de faire quelque chose qui nous plait voir nous passionne pour être certain de s’y investir au mieux.

Et pour ça, rien de tel que de visualiser les objectifs à atteindre et surtout leurs résultats. A partir de là le chemin à emprunter semblera moins pénible.

Tout le monde fait des erreurs et on n’est pas toujours à 100% de ses capacités et il faut savoir l’accepter sans se faire de reproches. Il faut être indulgent avec soi-même.

Cela permet d’éloigner le sentiment de culpabilité qui représente un frein psychologique et une croyance limitante.

Accord N° 5 – Soyez sceptiques, mais apprenez à écouter

Le cinquième accord toltèque, (« Soyez sceptiques, mais apprenez à écouter »), nous invite à utiliser le doute. Cela permet de se poser des questions plus nuancées sur ce que l’on dit ou entend et ainsi favoriser une analyse plus fine sur les choses, les gens et les événements.

Cela implique d’être plus à l’écoute de soi-même et des autres.

Quand on parle de communication on oublie souvent que l’écoute en est un des piliers fondateurs. Sans écoute il n’y a pas de communication.

Dans le schéma de communication si le récepteur du message n’écoute pas l’émetteur du message, son feedback, c’est-à-dire sa réponse, qu’elle soit verbale ou non verbale, sera en décalage avec le canal de communication de l’émetteur.

Il en résultera une discussion de « sourd ». Et personne ne comprendra l’autre.

C‘est dans ce sens que Miguel Angel Ruiz préconise l’écoute.

“L’ignorance provoque un tel état de confusion qu’on s’accroche à n’importe quelle explication afin de se sentir un peu moins embarrassé. C’est pourquoi moins on a de connaissances, plus on a de certitudes. Il fau avoir beaucoup de connaissances et se sentir bien dans son âme pour oser envisager plusieurs hypothèses”

Boris Cyrulnik

Comment appliquer ces 5 accords dans la durée ?

Ces 5 règles ne sont pas intuitives et demandent un changement d’état d’esprit pour les adopter régulièrement jusqu’à ce qu’elles deviennent un automatisme et un mode de pensée.

Elles vont souvent à l’encontre de ce que la société nous a appris et attend de nous. Ce n’est donc pas évident de les adopter du jour au lendemain sans une certaine concentration et volonté.

Tous les jours nous sommes tous soumis à des interférences qui nous poussent à réagir à l’opposé de ces cinq accords.

La plupart des gens n’a pas une parole impeccable, fait des suppositions, se sent personnellement visé et ne cherche pas à faire de son mieux en fonction de son énergie et de ses moyens.

Cela nous renvoie à la gestion de nos émotions. Beaucoup de gens n’agissent pas, ils réagissent.

Leurs actions sont dictées par leurs émotions et non par leur réflexion. Ils utilisent le système 1 de leur cerveau au détriment du système 2.

Nos deux modes de pensées

Les systèmes 1 et 2 de notre cerveau ont été mis en lumière par les travaux de Daniel Kahneman, psychologue et économiste américano-israélien et professeur à l’université de Princeton. En 2002 il est lauréat du prix dit Nobel d’économie pour ses études sur la théorie des perspectives, la base de la finance comportementale. Il a également réalisé des travaux sur l’économie du bonheur.

Pour lui, nous avons deux systèmes de pensées. Le système 1 et le système 2.

Le S1 est la pensée automatique et incontrôlable. Elle est instantanée. C’est un mode de pensée par réflexe.

Il est rapide et basé sur l’inconscient.

Le S2 est la pensée par la réflexion et l’analyse. Elle nous fait prendre du recul pour balayer une grille de lecture plus large avec un maximum de critères.

C’est un mode de pensée lent basé sur le conscient.

La méditation

S’il y a une méthode simple et efficace pour visualiser ses objectifs et faire le point c’est bien la méditation.

Une pratique régulière à raison de trois fois par semaine permet de se concentrer sur ces cinq règles.

Une bonne manière de repositionner son état d’esprit.

Le passage à l’action

En reprenant la dernière phase des préceptes, le passage à l’action reste démarche qui favorisera et formalisera votre confiance en vous.

En réalisant des choses vous rendrez visibles vos résultats.

Ils seront certainement perfectibles mais c’est justement en faisant que vous apprendrez à faire de mieux en mieux jusqu’à ce que cela devienne votre niveau de référence.

Vous renforcerez votre niveau de satisfaction et ainsi votre motivation qui vous donnera l’énergie pour toujours faire de votre mieux. Quatrième règle des accords.

Si modifier son Mindset est déjà une première étape, le concrétiser par la pratique alignera vos aspirations avec les faits.

Vous serez ainsi plus en accord avec vous-même et les autres. Vous ne vous sentirez plus visé par ce que disent ou pensent les autres.

Votre détachement vous libèrera de la perception des autres tout en renforçant celle que vous avez de vous-même.

Au-delà de la confiance vous développerez votre estime de vous.

Car il ne peut  avoir une bonne confiance en soi sans une solide estime de soi.

Accords Toltèques et management

Dans cette vidéo, Bernard Flavien nous explique les bienfaits des accords Toltèques  utilisés dans le management.

Je le rejoins complètement mais dans certains contextes.

Comme je l’ai déjà écrit dans mes articles sur les différentes approches managériales qu’elles soient Directive, Délégative, Participative ou Persuasive, il n’y a pas de bonne ou mauvaise méthodes.

Il y a juste une méthode adaptée à un contexte, un environnement et un public et entrainent des décisions en fonction de ces critères.

Je pense qu’il en est de même pour les accords Toltèques notamment dans des situations opérationnelles tendues.

Particulièrement pour le cinquième accord.

Pour les quatre premier on sera d’accord qu’ils peuvent s’appliquer partout est que c’est souhaitable.

Si l’on prend l’aérien ou la restauration par exemple. Pendant ce que l’on appelle les coups de feu c’est à dire le moment ou en piste on a 20 minutes pour traiter un avion avant son décollage.

Ou en cuisine quand le service démarre et qu’il faut envoyer les plats avant qu’ils refroidissent.

On n’a pas le temps d’être sceptique et d’écouter. Tout le monde sait ce qu’il doit faire quand et comment.

A mon sens ces accords sont plus adaptés pour des sièges où la notion d’urgence est moins importante et dans des activités ou le management participatif et collaboratif est applicable.

En revanche on comprend bien que les accords Toltèques correspondent à un état d’esprit et à un savoir être qui a pour objectif de limiter les tensions et de favoriser les bonnes relations entre les gens.

C’est en ce sens que les 4 premiers accords sont pertinents et à mon avis transversaux à tout type d’activité en dehors des contextes à flux tendus.

 

En résumé

Plus que cinq règles, les accords Toltèques sont un état d’esprit dont l’objectif est selon Miguel Ruiz de transformer sa vie avec une nouvelle approche en termes d’expérience de liberté, de bonheur et d’amour.

Ces cinq règles nous invitent à changer notre façon de penser en remplaçant les pensées négatives par des pensées positives et notre comportement avec nous-même et les autres.

Car être bienveillant avec soi-même, c’est être bienveillant avec les autres.

Vous maitriserez mieux votre parole intérieure et extérieure. Vous gagnerez en sérénité.

Votre représentation sera conforme à ce que vous souhaitez être. Vous maitriserez plus vos pensées et vos décisions.

Enfin, cela facilitera votre passage à l’action pour vous réaliser et rendre visibles vos actes à travers l’atteinte de leurs objectifs.

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je suis Luc Levasseur et depuis 20 ans j'ai moi même appris et appliqué ces techniques dans le monde de l'entreprise. Avec les années, j'ai constaté qu'elles avaient contribué à mon propre développement personnel. Au début, je l'ai fait pour des raisons liées à mon travail mais avec l'expérience et la pratique je me suis aperçu que je les appliquais de manière naturelle même dans ma vie personnelle. Avec ces méthodes j'ai développé mon estime de soi, ma confiance en soi et j'ai appris à m'affirmer sereinement.

Voir tous les articles de →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :