Compétences interpersonnelles – Les Soft skills

On parle bien de savoir-être. Les compétences interpersonnelles sont tout simplement transversales car elles correspondent à votre comportement.

C’est ce que l’on appelle aussi les compétences comportementales. Elles relèvent presque de compétences sociales.

Si on parle de compétences c’est qu’il s’agit bien d’aptitudes incontournables à avoir pour travailler avec les autres.

Comme le dit si bien Steve Pavlina dans son livre « Le développement personnel pour les gens intelligents », la création de liens avec les autres est essentiel pour son propre développement personnel.

Ce n’est pas pour rien qu’en communication on emploie le terme « Communication interpersonnelle ». Il ne peut y avoir de communication sans comportement en adéquation.

Que ce soit à titre personnel ou professionnel elles déterminent votre capacité à vous adapter et vous intégrer. Evidemment il en est de même pour les autres.

Il ne suffit pas d’avoir des compétences techniques (Hard skills) qui sont certes nécessaires si vous ne pouvez pas travailler avec les autres.

Même en indépendant vous avez des relations avec les autres.

Elles sont une des clés de votre réussite. Elles déterminent la qualité de vos relations avec les autres.

Si vous maitrisez un domaine technique quel qu’il soit mais que vous n’avez pas d’aptitude à savoir communiquer une information compréhensible par tous ça va être compliqué.

Il n’est pas rare de voir des techniciens, avec un niveau d’expertise élevé dans une activité, de ne pas arriver à se faire comprendre car ils utilisent des termes techniques que seuls leurs paires et eux-mêmes comprennent.

Vulgariser ses termes pour qu’ils soient intelligibles par le plus grand nombre devient donc une compétence.

Et comme vous l’aurez remarqué, la communication est au centre de tout.

C’est ce que l’on va voir en détail dans la liste non exhaustive des compétences à maitriser ci-dessous.

  • Pédagogie

  • Travail en équipe

  • Savoir jouer en collectif

  • Collaboratif

  • Gestion de conflit

  • Fiabilité

  • Adaptabilité et flexibilité

  • Empathie

  • Considération

  • Assertivité

  • Analyse et prise en compte des feedback (critique)

  • Civilité (Politesse)

  • Patience

  • Ecoute active

 

Les compétences comportementales

Pédagogie

A la base la pédagogie nous renvoie à l’enseignement. C’est l’art d’enseigner. Elle regroupe toutes les techniques et méthodes nécessaires pour transmettre un savoir, un savoir-faire ou un savoir-être.

Alors pourquoi la considérer comme une compétence interpersonnelle si à priori elle ne s’applique que dans l’enseignement et la formation.

Pour une raison simple. Elle traduit une approche qui consiste à s’adapter pour communiquer en fonction d’un sujet, d’un public et d’un contexte.

C’est pour cette raison que les enseignants ou formateurs sont de très bons communicants qui savent présenter un sujet de manière structuré avec une interaction aussi adaptée selon le contexte.

La pédagogie implique un ensemble de comportements pour atteindre un objectif.

Travail en équipe

Être en capacité de travailler en équipe à l’air évident dit comme ça mais entre la théorie et la pratique il y a une marge.

En apparence on peut avoir plusieurs personnes qui effectivement mènent des actions pour un travail commun mais est-ce qu’elles travaillent réellement ensemble ?

En sachant que la distance géographique n’est pas le critère principal. Et oui, aujourd’hui le travail d’équipe peut se faire à distance.

Le travail en équipe est un état d’esprit plus que le fait d’être proche géographiquement.

Il implique de se sentir appartenir à une équipe, de s’y identifier en adoptant ses valeurs et règles de fonctionnement avec un objectif commun.

En découle obligatoirement une motivation commune.

Savoir jouer en collectif

Jouer en collectif signifie que l’objectif commun passe avant son objectif personnel même si le premier rejoint quelque part le second.

C’est également trouver pleinement son rôle dans le groupe. C’est savoir mettre à disposition du groupe ses compétences individuelles.

Ça n’empêche pas pour autant d’avoir des périodes de travail complètement individuelles. Il n’est pas question d’opposer une méthode de travail à une autre.

Collaboratif

Avoir l’esprit collaboratif est incontournable comme compétence interpersonnelle.

Il ne suffit pas d’être le seul à maitriser un sujet mais d’être capable d’en communiquer certaines données qui permettent aux autres des les utiliser pour avancer à leur niveau.

C’est ce qui s’appelle mettre de l’huile dans les rouages plutôt que de faire de la rétention d’information en croyant que l’on acquière un pouvoir de cette manière.

Car à partir de là ce pouvoir ne sert à rien puisqu’il dessert tout le monde. Adopter cette posture revient presque à être passif agressif.

Être collaboratif c’est apporter aux autres et recevoir en échange.

Gestion de conflit

Pour la gestion de conflit il s’agit d’être capable d’identifier les points de litiges, de les analyser et de mettre en face les solutions appropriées en tenant compte des contraintes des différentes parties.

Il n’est pas question de juger ni de comparer avec son propre vécu mais bien d’analyser la situation en se basant sur les faits.

Crédibilité et fiabilité

Ces deux compétences nous renvoient à la notion d’autonomie qui pour le coup peut être technique et surtout couplée avec la rigueur.

La fiabilité rend crédible. Elle renforce la confiance que les autres auront envers nous.

La fiabilité implique une bonne concentration et rigueur avec des données vérifiées et validées dans le rendu d’un livrable qui respecte un délai.

Adaptabilité et flexibilité

Ces deux termes sont souvent associés au fait d’être essorable à volonté et je ne dis pas que cela n’existe pas. Mais dans ce cas ces deux termes perdent leur sens.

En effet, à l’impossible nul n’est tenu. Être flexible et en capacité de s’adapter doit permettre d’atteindre un objectif avec ses bienfaits à court, moyen et long terme.

L’adaptation c’est aussi éviter de se retrouver dans une impasse que l’on n’a finalement pas choisi et que l’on subira si on ne fait rien. Ce qui est pire.

Quant à la flexibilité, là aussi, c’est savoir bouger le curseur au bon endroit au bon moment.

En communication cela consiste à se caler sur le canal de communication dominant dans un contexte bien précis.

C’est s’adapter à son environnement.

Empathie

L’Empathie c’est cette capacité de se mettre à la place de l’autre. C’est essayer de comprendre ce qu’il ressent et ce qui anime ces croyances.

Cela ne veut pas dire que l’on est d’accord et que l’on souscrit à l’état et au mode de pensée de l’autre.

C’est une compétence qui permet de mieux appréhender son comportement et ses motivations car sans compréhension c’est compliqué de trouver des solutions.

Chaque individu a son propre cadre de référence et a donc obligatoirement une perception différente en fonction.

L’empathie permet de mettre en œuvre une pédagogie adaptée. Elle favorise une meilleure analyse d’une situation et par conséquent une résolution du problème pertinente.

Considération

La considération fait référence au respect qui entraine la confiance. C’est une manière de valoriser l’autre en reconnaissant son point de vue.

La considération favorise la convergence de la perception. C’est prêter de l’attention à l’autre en lui manifestant une appréciation positive.

Cela peut se faire au moyen des signes de reconnaissances qui déclenchent des retours positifs.

Assertivité

L’assertivité est un comportement neutre qui se base sur les faits. Elle permet d’exprimer son point de vue sans renier celui de l’autre.

Elle a l’avantage de ne pas créer de frustration chez son interlocuteur par une écoute attentive sans tomber dans l’écoute active.

C’est un comportement ni agressif ni passif qui recherche l’équilibre dans l’échange avec respect.

L’assertivité inspire aussi la confiance car elle prend en considération l’expression des besoins de l’autre.

Analyse et prise en compte des feedbacks

Parmi une des compétences comportementales importante on va avoir la capacité à prendre en compte les feedbacks, c’est-à-dire les retours, notamment sous forme de critique.

Evidemment il faut qu’elle soit constructive.

En communication le feedback c’est ce qui permet d’alimenter le schéma de communication qu’il soit verbal ou non verbal. Il est au cœur du concept.

En tant que compétence interpersonnelle, la prise en compte du feedback participe à l’amélioration.

Elle nourrit notre expérience dans notre cadre de référence et nous aide à développer notre zone de contrôle.

Elle met à l’épreuve notre susceptibilité qui s’endurcit avec le temps.

Civilité

Dans le savoir être la civilité joue un rôle primordial. L’expression de la courtoisie et de la politesse entraine le respect, l’estime et la bienveillance.

Patience

En relation interpersonnelle, la patience est une compétence incontournable. Elle favorise l’écoute, l’empathie et l’analyse avec la prise de recul.

La patience c’est se donner le temps de la réflexion et de mieux gérer ses émotions.

Ecoute active

C’est se rendre disponible en portant de l’attention à l’autre. Pour un manager c’est être à l’écoute de ses collaborateurs.

Dans le cadre personnel c’est être à l’écoute de ses amis et des membres de sa famille.

En résumé

Quand on parle de profil en T, avec des compétences techniques en verticale qui représentent les hard skills, et les compétences horizontales dites transversales, les soft skills, on est bien dans l’idée qu’aujourd’hui les deux sont inséparables.

Car il ne suffit pas d’être un bon technicien voire un expert si on n’est pas à même de déployer des compétences en savoir être pour travailler avec d’autres personnes.

D’ailleurs, de nos jours la problématique est identique pour les travailleurs indépendants.

Ils doivent entretenir une communication et des échanges permanents avec leur clients, partenaires et fournisseurs.

Prenons également le cas des « Digital Nomads ». Ils sont en permanence dans cette configuration. L’avantage avec ce métier est qu’il est par nature dans la peau d’un Community manager en interaction avec les autres.

Enfin vous l’aurez compris, avec la multiplication du travail à distance et des outils qui y sont associés il est d’autant plus crucial de développer ces compétences pour maintenir des liens réels.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je suis Luc Levasseur et depuis 20 ans j'ai moi même appris et appliqué ces techniques dans le monde de l'entreprise. Avec les années, j'ai constaté qu'elles avaient contribué à mon propre développement personnel. Au début, je l'ai fait pour des raisons liées à mon travail mais avec l'expérience et la pratique je me suis aperçu que je les appliquais de manière naturelle même dans ma vie personnelle. Avec ces méthodes j'ai développé mon estime de soi, ma confiance en soi et j'ai appris à m'affirmer sereinement.

Voir tous les articles de →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :