Apprentissage – Comment développer ses Soft skills ?

Les Soft skills sont des compétences transversales utilisables dans tous les domaines.

Pour l’apprentissage il y en a un certain nombre qui sont particulièrement adaptées.

L’objectif étant de développer des aptitudes pour faciliter sa capacité à apprendre.

Soft skills pour l’Apprentissage

·       Le principe

·       Désir d’apprendre

·       Auto formation

·       Être autonome

·       Curiosité

·       Créativité

·       Organisation

·       Auto-évaluation (focus futur et ajustement à long-terme)

·       Capacité à s’améliorer

·       Esprit d’entreprendre

Le principe

L’apprentissage consiste à acquérir de savoirs, connaissances et savoirs faire pour les transformer en compétences.

Pour rappel des compétences sont des savoirs faire que l’on met en pratique.

Dans le schéma pédagogique de l’apprentissage on retrouvera celui qui apprend, l’apprenant, celui qui forme, le formateur, et le support pédagogique, le contenu.

Désir d’apprendre

Le désir d’apprendre est un état d’esprit. Vouloir enrichir ses connaissances en permanence doit se faire dans le plaisir et non la contrainte.

C’est ce qui entretient c’est envie continuelle de découvrir de nouveaux sujets, de nouvelles expériences et augmenter sa zone de contrôle.

Le désir favorise la visualisation qui a son tour déclenche la motivation.

La motivation entretient un esprit positif qui pousse le passage à l’action.

Plus on passe à l’action plus on se réalise.

Auto formation

En apprentissage il y a une aptitude importante qui est l’auto formation. Plus on apprend et plus on habitue son cerveau à intégrer de nouvelles informations et connaissances.

Sans parler de la mémoire que l’on développe obligatoirement. Ainsi on crée des automatismes intellectuels qui deviennent de plus en plus performants.

En autoformation on apprend à mieux se connaitre et déterminer quels sont les méthodes et moyens qui nous conviennent le mieux.

On découvrira si l’on est plutôt auditif, visuel ou kinesthésique.

  • Visuel : on retient mieux en visualisant
  • Auditif : on retient mieux en écoutant
  • Kinesthésique : on retient mieux en faisant

Être autonome

En cumulant des connaissances on devient indépendant intellectuellement. On apprend plus facilement à faire le tri entre ce qui est une information et une connaissance.

On augmente sa capacité d’analyse car on à une banque données importante.

On a plus de repères pour prendre ses propres décisions et faire ses propres choix. On n’est moins manipulable et influençable.

On gère mieux ses émotions. Ce qui ne signifie pas que l’on ne ressent rien mais que l’on maitrise plus ses comportements en prenant du recul pour ne pas se laisser polluer par des informations fugaces.

On sait que rien n’est blanc et noir et que la nuance est une donnée dont il faut tenir compte. On le sait grâce à tout ce que l’on a appris.

Même si l’on préserve une opinion sur les choses, les personnes et les événements on est plus tenté par l’analyse que le jugement.

Cela ne veut pas dire qu’il faille se passer d’aide, bien au contraire. Pour apprendre on a forcément besoin des autres, surtout lorsqu’ils sont experts dans leur domaine.

Mais on saura plus aisément faire le tri entre ce que l’on a besoin ou pas.

Curiosité

La curiosité est un élément moteur dans l’apprentissage. Elle alimente les sources de l’apprentissage.

Elle entretient l’éveil, suscite l’enthousiasme voire la passion. Elle trouve les pistes d’inspirations nouvelles.

Elle développe la créativité qui stimule la motivation pour apprendre et faire des choses.

C’est une capacité à mieux faire face au changement et à l’imprévu pour découvrir de nouveaux horizons, les explorer et donc apprendre.

Créativité

En apprentissage la créativité développe la capacité à imaginer des solutions ou des méthodes pour la résolution de problème par exemple.

C’est un concept difficile à expliquer je sais mais plus on habitue son esprit à une certaine gymnastique intellectuelle et plus on la développe.

Organisation

L’organisation permet de structurer son mode d’apprentissage. Elle évite de perdre du temps et de se laisser distraire par des facteurs externes qui ne facilitent pas l’apprentissage.

Tout le monde n’est pas à égalité face à l’organisation. Certaines personnes le sont plus que d’autres.

Cependant, il y a des méthodes simples à apprendre pour être mieux organisé. Pour l’apprentissage je pense surtout à la concentration.

Si on utilise la méthode la mieux adaptée à notre mode de fonctionnement a apprend plus facilement et avec plus de plaisir et on augmente son niveau de concentration.

Ce qui en apprentissage est la clé. De plus, l’organisation libère l’esprit car une fois que l’on a posé la manière dont on va apprendre on ne doit plus y penser.

On rend ainsi notre mémoire complètement disponible pour enregistrer les savoirs.

Auto-évaluation

C’est avoir la démarche d’analyse, d’identification des points d’amélioration et de les corriger.

En clair, si une méthode d’apprentissage n’est pas satisfaisante il s’agit de comprendre pourquoi et surtout d’en identifier les raisons.

L’idée est de mettre en place une amélioration continue dans son mode d’apprentissage.

Capacité à s’améliorer

Une fois les points d’amélioration identifiés il faut les corriger pour améliorer le rendu. Ce que l’on appelle plus communément « le livrable ».

En effet, le constat seul ne suffit pas. Le diagnostic n’a d’intérêt que s’il permet de mettre en œuvre les actions correctives.

Cette amélioration doit bien évidemment être mesurable. C’est le principe de l’audit ou de l’inspection.

L’audit est une photographie qui met en évidence ce qui ne va pas et pareil pour l’inspection à la seule différence que l’inspection implique des changements impératifs.

Esprit d’entreprendre

La notion d’entreprendre est mise un peu à toutes les sauces mais en réalité il s’agit de prendre en main.

C’est mettre en œuvre et mener un projet avec toute l’énergie disponible et les ressources nécessaires pour y parvenir.

Augmenter sa zone de contrôle

Plus on acquiert de connaissances et plus on développe sa zone de contrôle. Pour mémoire, la zone de contrôle est la sphère sur laquelle on peut agir directement de manière indépendante.

Plus on alimente son savoir plus on agrandit son champ de vision et de compréhension des choses, du monde et des événements.

On sort du jugement, de la comparaison avec soi pour augmenter sa capacité d’analyse et son niveau de perception.

On améliore sa communication et l’utilisation du schéma de communication.

On nourrit notre cerveau avec encore plus de matières qu’il ira chercher quand vous en aurez besoin.

C’est ce qui souvent vous apportera les réponses à vos questionnements.

En résumé

Pour développer son apprentissage il y a certaines soft skils qui conjuguées entre elles deviennent les leviers indéniables.

En apparence l’apprentissage semble quelque chose d’assez théorique mais il n’en n’est rien. Il mobilise des capacités et aptitudes qui au fil du temps s’améliorent et le conforte.

Il permet aussi de se découvrir. L’apprentissage sollicite tous nos sens et la manière dont on les utilise. Ce qui met en évidence la ou les méthodes qui nous conviennent le mieux pour apprendre.

Il structure notre façon de penser et d’interagir avec les autres. Car plus on a de connaissances et plus on a la capacité d’échanger avec les autres.

L’avantage aujourd’hui est que les savoirs et connaissances sont beaucoup plus accessibles.

L’inconvénients est qu’il faut quand même en déterminer les sources au risque de se fier à des données erronées.

Au-delà de l’origine, le tout étant de bien faire la différence entre informations et connaissances.

Beaucoup de personnes pensent avoir des connaissances parce qu’elles ont eu accès à une information. Il n’en n’est rien.

Ce n’est pas parce que l’on regarde quel temps il fera demain au journal télévisé que l’on est devenu météorologue.

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je suis Luc Levasseur et depuis 20 ans j'ai moi même appris et appliqué ces techniques dans le monde de l'entreprise. Avec les années, j'ai constaté qu'elles avaient contribué à mon propre développement personnel. Au début, je l'ai fait pour des raisons liées à mon travail mais avec l'expérience et la pratique je me suis aperçu que je les appliquais de manière naturelle même dans ma vie personnelle. Avec ces méthodes j'ai développé mon estime de soi, ma confiance en soi et j'ai appris à m'affirmer sereinement.

Voir tous les articles de →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :