Comment gérer les questions fermées ?

Avant-propos

Avez-vous déjà été confrontés à ce type de questions ? Vous est-il déjà arrivé d’avoir l’impression que votre interlocuteur voulait obtenir des réponses qui n’étaient pas forcément les vôtres ? ou du moins que vous aviez l’impression d’être enfermé dans une discussion qui n’en n’était pas une.

 

Que l’on attendait que vous produisiez certaines réponses et pas d’autres. SI c’est le cas, il n’y a rien de grave en soi mais vous avez été soumis à des questions fermées.

Elles ne sont pas négatives en soi et dans certains cas permettent de faire avancer un débat sans être hors sujet.

 

Elles sont utilisées pour orienter des réponses pour qu’elles soient précises. Sont-elles positives ou négatives ?

 

Tout dépendra de l’enjeu qu’il y a derrière et de l’état d’esprit avec lequel s’est fait.

En général, une question fermée n’est pas isolée.

 

Elle fait partie d’un ensemble de questions qui peuvent sembler directives puisque leur objectif est de vous amener à répondre avec un choix limité de réponses.

 

La question fermée est d’ailleurs souvent présentée sous forme de liste notamment dans le marketing où là l’objectif est clairement affiché.

Définition

 

Une question fermée consiste à limiter le nombre de réponses de manière orienté selon le thème abordé.

 

Les questions fermées impliquent la construction de réponses structurées. Les réponses apportées doivent être facilement analysables.

 

A priori simples, les questions fermées peuvent faire l’objet d’une construction complexe pour confirmer par des réponses différentes et successives une tendance sur un sujet donné.

 

L’exemple le plus utilisé étant le choix multiple. Selon l’objectif à atteindre le choix de réponses peut être évident comme difficile.

 

Objectif de la question fermée

Les questions fermées ont pour objectif de faire valider, d’orienter et d’obtenir un avis ou un accord clair.

 

Les questions fermées commencent toujours par un verbe. Elles n’ont pas vocation à créer un dialogue mais d’obtenir des réponses de plus en plus précises par une succession de questions.

 

Mal utilisées ou non annoncées, elles peuvent mettre mal à l’aise car elles ont tendance a enfermer l’interlocuteur qui se sent obligé de donner des réponses limitées sans pouvoir les développer. Ce qui donne un sentiment de frustration.

 

D’où l’importance de prévenir son interlocuteur. C’est d’ailleurs ce que font souvent les journalistes en expliquant à l’interviewé le type de questions auxquelles il va être soumis.

 

A partir de là il n’y a pas de surprise et l’interlocuteur est plus détendu. Et surtout le timing sera plus facile à tenir.

 

D’où l’importance également d’avoir des questions cohérentes et non redondantes pour ne pas donner le sentiment que l’on part dans tous les sens.

 

Gestion des questions fermées

Étant donné que les questions fermées ne favorisent pas les réponses développées il va de soi qu’elles doivent être gérées pour obtenir des réponses qui se complètent entre elles sur des familles de sujet cohérents.

 

C’est vrai que les questions fermées sont beaucoup plus utilisées dans des contextes professionnels que personnels.

Dans le contexte professionnel même s’il est informel l’utilisation de ce type de question permet de gagner du temps pour les deux interlocuteurs.

 

C’est une technique méthodique qui permet de balayer un plus grand nombre de sujets en un temps assez réduit.

 

Dans un contexte personnel on pourra l’utiliser ponctuellement mais cela pourrait sembler étrange d’utiliser cette technique pour engager un dialogue avec un ami par exemple.

 

Normal, dans une discussion on est plus dans une démarche pour échanger et créer du lien.

 

Avantages

  • Les interlocuteurs trouvent facilement les réponses dans le choix proposé.
  • Les réponses sont facilement interprétables car précises.
  • Cela évite la dispersion des réponses et le hors sujet.
  • Cela permet d’obtenir une tendance ou un avis plus tranché sur un sujet précis.
  • Cela permet d’obtenir plus de réponses en un temps plus court.
  • Cela permet des analyses et des statistiques plus ciblées.

 

Inconvénients

  • On ne sait pas si le choix des réponses est réfléchi. Réponse aléatoire.
  • Le questionné peut faire un blocage sur certaines questions et ne pas répondre.
  • Trop de choix peut perturber le répondant.
  • Une question peut être mal interprété.

Interlocuteur muet

 

Face à un interlocuteur peu loquace il faudra certainement multiplier les questions ce qui peut entrainer un blocage.

 

Certaines personnes ne font pas de réponses développées. Volontairement ou involontairement.

 

Si c’est volontaire, elles ne veulent pas vous fournir d’informations et font de la rétention d’information pour ne pas vous alimenter justement. La technique de la question fermées peut donc être particulièrement adaptée pour ce type de profil.

 

SI c’est involontaire, c’est tout simplement parce que les personnes peuvent être timides et ne savent pas quoi répondre. Beaucoup de gens n’aiment pas s’exprimer et prendre la parole en public.

 

Elle n’aime pas être sous les projecteurs des autres et du coup écourtent leur réponse. Paradoxalement, comme pour la personne qui ne répond pas de façon volontaire, il sera nécessaire de multiplier les questions en les reformulant ou en changeant leur type.

 

Là aussi, la technique de la question fermée peut mieux convenir à ce type de personne.

 

Si l’interlocuteur a besoin d’être plus guidé dans la discussion rien n’empêche d’orienter de plus en plus les questions pour obtenir des réponses plus précises.

 

Cela dépendra du profil que vous aurez en face de vous. Je ne rentrerai pas ici dans le détail des questions orientées car j’aborderai le sujet dans un autre article.

 

Gestion du temps

La question fermée implique une gestion du temps au risque de se faire déborder et de ne pas tenir un timing lorsque c’est prévu pendant une formation ou une interview par exemple.

 

L’avantage comme déjà vu, c’est que les questions fermées produisent des réponses courtes et c’est plus facile pour gérer une séance.

 

Écoute active (dans certains cas)

Quand on parle d’écoute active, il s’agit d’une méthode et technique à part entière. Évidemment, l’écoute active est fortement conditionnée par l’environnement et la limitation de parasites comme le bruit qui pourrait l’altérer et ou la rendre inapplicable.

 

Elle ne pourra donc s’appliquer que dans la mesure où les conditions sont favorables.

 

Il est évident que dans une discussion au pied levé en croisant un collègue de travail par exemple ou en croisant quelqu’un que vous connaissez en ville, vous n’aurez pas choisi l’environnement pour appliquer cette méthode.

 

Dans un environnement favorable, les questions fermées impliqueront que vous appliquiez l’écoute active dans des mesures moindres car les réponses seront courtes.

 

En effet, il ne s’agit pas de poser des questions pour poser des questions. Il faut écouter pour comprendre la réponse et poser d’autres questions en fonction des réponses.

 

Sinon votre interlocuteur va s’apercevoir que vous ne l’écoutez pas et à partir de là il va aussi décrocher de son côté et la discussion n’aura plus de sens.

 

Dans quel domaine utiliser les questions fermées ?

Les questions fermées peuvent être utilisées dans plusieurs domaines.

 

Sondage et enquêtes

S’il est un secteur dans lequel elles sont utilisées c’est bien celui des sondages et des enquêtes. Ce type de question est utilisé majoritairement car il peut être quantitatif et qualitatif et est plus facile à décortiquer et analyser.

 

La question fermée est particulièrement adaptée à cette activité

Lorsque l’on souhaite obtenir des statistiques en collectant des informations ou des données tangibles.

Ça permet d’interroger un grand nombre d’individus qui vont produire des réponses précises.

 

Commercial

Dans cette activité les techniques de vente utilisent les questions fermées surtout pour amener les clients à faire des choix successifs orientés vers l’objectif de la vente.

 

Elles peuvent aussi être utilisées pour des reformulations qui là aussi amènent le client à valider ses choix et à prendre une décision.

 

 

Formation

En formation, les questions fermées sont utilisées à travers plusieurs méthodes pédagogiques comme les méthodes interrogatives et actives par exemple.

 

Dans ce contexte leur objectif consiste à faire participer le stagiaire et ou l’amener à produire des réponses par une succession de questions fermées mais déductives.

 

Le stagiaire est guidé par des réponses de plus en plus ciblées qui l’amène à fournir la bonne réponse.

 

Journalisme

Dans le journalisme on a tous vu des interviews dans les différents médias sans se rendre compte que les journalistes utilisaient une catégorie bien particulière de questions.

 

Les questions fermées font partie des techniques utilisées par les interviewers pour poser des questions aux artistes, aux hommes politiques, aux sportifs….

 

La technique du questionnement est l’essence même de leur métier.

 

La vie de tous les jours

Dans la vie de tous les jours, on ne se demande pas si la question que l’on a posé est ouverte, fermée ou autre… Et quelque part c’est plutôt rassurant. On n’est pas des robots.

 

Cela dit si cet article peut vous aider à mieux comprendre leur utilisation et améliorer votre communication pour vous sentir plus à l’aise n’hésitez pas à me l’écrire en laissant un commentaire.

 

 

En résumé

Connaitre l’utilisation des questions fermées et les mettre en pratique à bon escient favorise l’obtention de réponses claires et concises à titre professionnel comme personnel puisqu’elles entrainent des réponses simples.

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •   

4 comments on “Comment gérer les questions fermées ?”

  • Merci pour cet article. Pourrais-tu illustrer les situations les plus fréquentes de questions fermées ? Et éventuellement donner la même question (à peu près) en version ouverte ?

    • Bonjour Charles, merci pour ton commentaire.
      Une question fermée propose un choix limité comme les deux exemples suivants :

      Quelle couleur préférez-vous ? (entourer la réponse)
      Rouge
      Bleu
      Connaissez-vous ce fait historique ?
      Oui
      Non
      Parmi ces propositions laquelle est la bonne réponse ? (entourer la réponse)
      Choix 1
      Choix 2
      Choix 3
      En question ouverte ça peut être formuler de cette manière
      Pouvez-vous décrire le fait historique qui s’est déroulé en… ?
      Réponse : Description

      Bonne journée

  • super article avec beaucoup de points de vue sur la question fermée. Si l’on est à la réception d’une question et que l’on veut développer, as-tu des astuces à partager ?

    • Bonjour Isabelle, merci pour ton commentaire.

      Bien sûr que l’on peut répondre en développant sur une question fermée si le contexte est informel. En revanche si la question est posée dans un contexte plus formel comme un entretien ou un sondage tout dépendra de l’interlocuteur et des règles qu’il t’aura annoncé et que tu auras accepté ou pas.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.