L’art de communiquer

Cet article participe à l’événement interblogueursL’art de la communicationdu blog de Damien Renneville, qui parle d’entrepreneuriat, bosser à la maison, marketing relationnel et autres… J’apprécie beaucoup ce blog pour sa qualité, et mon article préféré est Préparer sa rentrée en marketing relationnel avec ces 7 conseils indispensables.”

 

Avant-propos

La communication est un sujet vaste qui peut être abordé sous de multiples angles. Mais puisqu’il s’agit de voir quelles sont les règles à respecter pour considérer que c’est un art, voyons ensemble les grands principes fondamentaux.

Quels que soient les protagonistes en communication il y a bien des bases à respecter et à maitriser.

Cela ne signifie pas qu’un message doit plaire ou déplaire mais qu’il soit bien transmis et reçu par les bonnes personnes.

Si on considère que la maitrise d’un art c’est en connaitre toutes les techniques et les connaissances qui nous permettent de l’appliquer avec le maximum d’habileté alors c‘est à ce moment là que l’art de la communication prend tout son sens.

 

Qu’est ce que la communication ?

SI l’on reprend le principe du schéma de communication cela consiste à ce qu’un émetteur transmette un message à un récepteur.

Communication interpersonnelle

C’est une interaction entre deux personnes qui se transmettent des messages à travers des informations. C’est ce que l’on appelle la communication interpersonnelle.

Communication de groupe ou de masse

On applique le même principe mais l’émetteur du message est une entité sociale qui s’adresse à une audience ciblée ou pas en utilisant des moyens techniques appropriés. C’est ce que l’on appelle les médias.

Les médias sont représentés par la presse, le cinéma, la télévision et la radio. Ils utilisent le support papier (journaux, magazine), visuel et audio à travers les équipements (TV, poste radio, salle de cinéma) et ou internet comme les réseaux sociaux (Facebook, youtube, etc).

Qu’est-ce que l’art de communiquer ?

Si l’on considère que la communication c’est d’atteindre une cible pour transmettre un message auprès d’un public quel qu’il soit on peut donc en déduire que c’est utiliser le bon support avec le bon canal pour toucher le bon public avec le bon message au bon moment.

Support

Le bon support c’est celui qui sera utilisé ou supposé être utilisé par la cible, c’est-à-dire l’audience que l’on souhaite toucher.

Si on observe le schéma ci-dessous on constate que les supports de communication utilisés le sont en fonction d’une catégorie générationnelle. Même si aujourd’hui ces données sont à relativiser car une grande partie des générations se familiarise de plus en plus avec l’ensemble des outils et supports de communication.

Cela dit ça donne quand même une tendance intéressante qui ne doit pas être négligée.

Évidemment chaque génération comprend une multitude de catégories de profil, c’est ce que l’on appelle l’avatar, qu’il est nécessaire d’identifier pour s’assurer que le message les concernant sera accessible sur le support qu’ils utilisent.

Exemple : parmi la génération des babyboomers il y a des profils qui pour des raisons professionnelles utilisent tous les supports. On parlera de catégorie socio-professionnelle.

Ces personnes utilisent régulièrement des ordinateurs, des tablettes et téléphones pour consulter les informations qui les intéressent. Pour que cette catégorie ait accès au message que vous souhaitez leur transmettre il faudra donc faire en sorte que votre communication soit relayée par ces supports.

Canal

Le canal de communication c’est le moyen qui sera utilisé à travers un support pour transmettre un message.

Exemple : l’émetteur d’un message pourra utiliser un blog, un webinar, une conférence online ou en live pour faire passer son message.

Pour un même support il y aura donc différents canaux de communication possibles.

Public

C’est l’audience ciblée ou pas à qui on souhaite transmettre un message. En fonction de son profil et de sa catégorie on utilisera le ou les médias qui permettent de les atteindre.

Plus le public visé est spécifique plus il faudra choisir un média qu’il utilise avec un message qui le concerne.

Tout dépendra dans quel sens se fait la communication. Si c’est l’émetteur qui va chercher le public il devra s’assurer que sa cible est en adéquation avec son message et le canal utilisé.

En revanche si c’est le public qui vient à lui c’est qu’il souhaite en savoir plus ou qu’il adhère à son message. Dans ce cas l’émetteur n’adapte pas son message, il le transmet pour ce qu’il est.

Message

Le message c’est le contenu. Sans se trahir il doit être adapté en fonction du support et du canal de communication utilisé.

Une intervention à la télévision n’a pas du tout le même impact qu’une intervention à la radio ou à travers un article écrit dans un journal ou sur un blog par exemple.

On en revient au cadre de référence qui interviendra à travers la communication verbale et non verbale qui apparaitra à différents degrés selon le média, le support et le canal de communication.

Le message sera donc reçu différemment par l’auditeur car sa perception sera influencée par ce qu’il voit, entend ou lit.

Le Feedback

Que ce soit en communication interpersonnelle ou en communication de groupe et de masse, le feedback c’est le processus qui valide la réception du message.

En communication interpersonnelle l’émetteur envoie un message au récepteur qui valide la réception du message par un feedback (retour).

En communication de groupe ou de masse le feedback se manifestera par un nombre de lecteurs ou d’acheteurs par exemple. C’est l’action de ceux qui ont reçu le message qui permettra de savoir s’il a été réceptionné ou pas et à quelle échelle.

Le feedback est le meilleur indicateur pour mesurer le niveau d’efficacité d’un message et d’un support.

Sans feedback il n’y a pas de schéma de communication.

Le contexte

Le contexte peut favoriser ou nuire à un message jusqu’à le rendre inaudible. Tout dépendra du contexte, de l’environnement ou la situation pendant lesquels il est transmis.

Toutes les professions le savent. Les confiseurs augmentent leur communication pendant les fêtes de Noël, les entreprises de prêt à porter lancent leurs plans médias avant chaque changement de saison etc.

Dans ces exemples on parle de quelque chose qui est prévisible mais il y a aussi les événements médiatiques qui peuvent bousculer les calendriers et faire renoncer à communiquer sur tel ou tel sujet.

Je vois mal un fabricant de maillot de bain lancer une campagne du pub dans un pays qui vient de subir un ouragan qui a mis la moitié de la population à la rue.

Donc le contexte est un facteur très important et dont il faut tenir compte car il conditionne fortement la pertinence de communiquer sur certains sujets à des moments donnés.

 

En résumé

La communication est effectivement un art dans le sens où elle fait appel à des capacités à s’exprimer à l’oral comme à l’écrit.

Mais elle doit également intégrer la maitrise technique tant pédagogique que matériel en fonction du contenu du message, du support et du public à qui on souhaite s’adresser.

C’est prendre en compte la perception des autres lorsque l’on communique avec des outils visuels par exemple.

De la même manière si l’on utilise un outil comme le podcast il faudra travailler l’intonation, le volume et le rythme de sa voie pour être compris.

Et enfin, le moment choisit doit être pertinent au risque de faire un flop.

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 comments on “L’art de communiquer”