Ego vs Confiance en soi

« L’égo désigne la représentation et la conscience que l’on a de soi-même. Il est considéré soit comme le fondement de la personnalité soit comme une entrave à notre développement personnel »

En d’autres termes l’égo est la partie d’un individu qui e tendance à tout ramener à lui. Inconscient ou conscient il s’évertue à vouloir imposer sa vision du monde, ses idées et la façon de penser ou agir.

L’égo est une construction mentale pour répondre à des critères conventionnels. On existe par l’extérieur sans avoir d’autonomie intérieure, intrinsèque.

Mais nous ne sommes pas tous égaux face à l’égo 😊 Vous l’avez ?

C’est comme tout. Mal utilisé l’égo vous dessert, bien utilisé il vous sert.

Utilisé à mauvais escient il ne fait que masquer qui vous êtes et ne fera qu’accentuer votre mal être intérieur avec le temps. Pendant ce temps-là vous ne construirez pas votre confiance en vous.

En revanche, utilisé à bon escient c’est un véritable bouclier spartiate qui vous donne le temps de construire votre confiance en vous. C’est une démarche personnelle pour vous protéger et défendre votre estime de soi qui est votre citadelle. Elle impliquera le passage à l’action pour ne plus être obligé de sortir votre bouclier.

L’apprentissage et le passage à l’action multiplieront les expériences qui renforceront votre estime et confiance en vous au détriment de votre égo.

 

L’ego et le conformisme

Si l’égo consiste à se donner une apparence extérieure pour appartenir au groupe on est bien dans le désir de se conformer à la norme. Il vous guide en fonction de références qui ne sont pas forcément les vôtres.

Vous n’êtes pas aligné avec vous-même et faites ce que les autres attendent de vous. Vous agissez par procuration. Vous perdez votre autonomie intellectuelle.

Il n’est pas question non plus d’être asocial mais faire reposer ses relations essentiellement sur son ego est à terme illusoire.

En communication verbale et non verbale on sait bien que la notion de code est importante dans certains environnements. On peut tout à fait s’y adapter sans pour autant y adhérer.

 

L’égo est-il un frein à votre développement ?

Si vous êtes sous l’emprise de votre égo il vous empêchera de vous développer personnellement.

Il vous empêchera de raisonner intelligemment en votre âme et conscience puisque vous adopterez le mode de pensée des autres.

Vos actions seront maitrisées par votre égo. Vous agirez en réaction et non naturellement.

Néanmoins, l’égo peut vous servir de bouclier pour faire face à des situations dans lesquelles vous n’êtes pas à l’aise.

En sachant qu’il n’est pas nécessaire d’être agressif ou hautain. Typiquement on peut tout à fait utiliser son ego avec sérénité et simplicité.

En réalité l’ego est un curseur à manier avec habileté.

 

Différence entre Ego et Confiance en Soi

L’égo étant de penser être ce que vous n’êtes pas réellement vous pensez avoir confiance en vous mais il n’en n’est rien.

Tous vos faits et gestes sont dictés par ce que le groupe normatif vous demande de faire. Ce n’est pas pour ça que vous maitrisez vos actions avec les compétences exigées pour les réaliser. Vous jouez un rôle.

En revanche, la confiance en soi c’est avoir la maitrise de ce que l’on fait avec des compétences techniques et ou comportementales.

Vous êtes aligné avec vos valeurs. Vous avez une bonne estime de vous, ni plus, ni moins. C’est aussi connaitre ses propres limites et des accepter pour être en paix avec soi-même.

D’ailleurs, l’estime de soi est le prérequis incontournable pour avoir confiance en soi.

Sans estime de soi il ne peut y avoir de confiance en soi.

 

Utiliser l’Ego pour développer sa confiance en soi

Bien utilisé, l’égo peut être un levier vous permettant de développer une réelle confiance en vous.

Quelque part l’égo est une protection qui joue le rôle de bouclier lorsque vous vous sentez en danger.

Il s’actionne dans les situations suivantes :

  • Peur d’être rabaissé

Ce sentiment crée une grande frustration qui peut heurter jusqu’au plus profond de soi. Le fait d’être rabaissé n’a rien à voir avec les compétences qu’elles soient techniques ou comportementales. Une personne qui cherche à vous rabaisser le fera peut-être avec son propre ego car elle se sent elle-même en danger.

Dans cette situation il sera nécessaire de lever le bouclier. Si ce n’est qu’un ressenti injustifié dû à une mauvaise perception il sera intéressant d’essayer de comprendre ce qui a déclenché votre égo.

  • Peur de perdre

Lorsqu’il y a un enjeu que l’on ne maitrise pas on peut avoir ce sentiment lié à l’échec qui remettrait en cause plus que ce que l’on a fait. Qui on est.

  • Peur de montrer ses faiblesses

Quand on est en porte à faux il y a deux approches. Soit on fait preuve de lâcher prise. C’est-à-dire que l’on accepte ses limites. Soit on active son égo. Dans certaines situations cela peut être un booster pour se dépasser et faire face pour progresser.

  • Peur de faire une erreur, etc.

Ce sentiment est un grand classique. La peur de l’erreur qui remettrait tout en cause. Souvent liée à la culpabilité, la peur de l’erreur nous renvoie au regard des autres qui seraient inquisiteurs. Si on y ajoute un manque de confiance totale, la voie est libre pour actionner l’égo comme un paravent.

  • De l’égo à la confiance

C’est donc aussi un bon système d’alarme. Cela dit l’égo agit sur la forme et non le fond.

Dans un premier temps il mettra en action votre système de défense par la réplique et la riposte. Et ça fonctionnera certainement.

Cependant, pour utiliser son égo au profit de sa confiance en soi il faut tenir compte de ce qui a déclenché l’alarme.

Car pour développer sa confiance il est nécessaire de se connaitre et de comprendre pourquoi dans telle ou telle situation on se sent en porte à faux et comment résoudre le problème.

Il ne suffit pas d’identifier un problème. Il faut le résoudre. Sinon il reviendra sans cesse.

Cela commence par une introspection sur soi-même. Ce sont bien des peurs qui déclenchent l’égo.

Alors comment traiter ses peurs ? Si elles sont dues à un manque de compétences il n’y a pas cinquante solutions. Il y en a deux.

Soit on acquière les compétences pour être dans la maitrise soit on fait du lâcher prise en acceptant de ne pas maitriser un sujet particulier.

Dans les deux cas on n’aura plus besoin de déclencher l’égo face à ce type de situation.

Dans le premier cas on saura faire, donc plus de panique. On sera serein.

Dans le second cas on aura accepté de ne pas savoir faire. Donc plus de susceptibilité mal placée.

Maitriser son égo

La maitrise de votre égo est donc incontournable si vous ne voulez pas qu’il vous maitrise.

Il sera nécessaire de se poser les bonnes questions. Il ne suffit pas de s’affirmer en ayant une grande gueule. C’est-à-dire par la forme. Vous devrez travailler le fond.

La bonne nouvelle c’est que l’égo n’est pas quelque chose de figé. On peut le faire évoluer dans un sens ou dans l’autre.

Pour le faire évoluer positivement il faudra identifier ses points faibles et ses points forts. De cette manière vous saurez quand il vous servira de bouclier ou pour activer votre orgueil et système d’alarme.

C’est surtout vos points faibles qui le déclencheront. A vous de voir si vous souhaitez les atténuer en développant des compétences pour justement ne plus déclencher ce fameux système d’alarme lorsque vous sentez ne pas être dans la maitrise.

Et comme on ne peut pas tout maitriser, il va falloir mettre en place tout une démarche de lâcher prise sur certains points faibles qui demanderont peut-être plus de temps pour être réglés. C’est ce que l’on appelle l’acceptation.

On n’a pas forcément envie de progresser dans tous les domaines. Autant le décider et l’assumer pour arrêter de faire croire que…

En résumé

On oppose souvent l’égo et la confiance en soi alors qu’ils sont complémentaires. J’allais dire qu’il y a le bon et le mauvais égo. Tout n’est que question d’ajustement.

Dans certaines situations l’égo sera le faire valoir des compétences que l’on possède. Il révélera la confiance en soi. Tout dépendra de l’environnement dans lequel vous vous trouverez.

Parfois le seul fait d’avoir confiance en soi ne suffit pas. Il est nécessaire de le faire savoir. L’idéal étant d’utiliser l’égo comme un levier et non une constante.

Quant à la confiance en soi si elle procure une certaine assurance et maitrise elle n’est pas obligatoirement admise et acceptée ou du moins ressenti comme tel par les autres. Surtout si leur propre niveau de confiance en eux est assez faible ou à l’inverse très fort.

Tout réside dans la capacité de chacun à réguler son curseur. C’est une question d’équilibre.

Nous sommes tous confrontés au quotidien à des personnes ou situations avec de fortes inconnues.

Et nous sommes là avec notre bouclier (l’égo) à la main en nous demandant si nous devons le lever ou pas.

Même deux personnes avec de la confiance en soi se poseront cette question.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je suis Luc Levasseur et depuis 20 ans j'ai moi même appris et appliqué ces techniques dans le monde de l'entreprise. Avec les années, j'ai constaté qu'elles avaient contribué à mon propre développement personnel. Au début, je l'ai fait pour des raisons liées à mon travail mais avec l'expérience et la pratique je me suis aperçu que je les appliquais de manière naturelle même dans ma vie personnelle. Avec ces méthodes j'ai développé mon estime de soi, ma confiance en soi et j'ai appris à m'affirmer sereinement.

Voir tous les articles de →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :