Comment préparer une reconversion professionnelle ?

Quand on commence à penser à une reconversion professionnelle c’est que quelque chose ne tourne pas rond dans l’activité dans laquelle on est.

Il est donc temps de se poser les bonnes questions. D’une part sur ce qui ne pas dans ce que l’on fait. Et ensuite dans quel nouveau projet on veut se lancer.

Qu’est ce qui ne va pas dans notre travail actuel ? Est-ce le travail en lui-même ? Est-ce l’environnement ? Est-ce les gens ? Est-ce les valeurs de cet environnement ? Est-ce un problème de compétences ? Est-ce que vous ne savez plus pourquoi vous vous levez le matin ?

Vous avez le sentiment que votre vie n’a pas de sens.

Si vous ne vous posez pas ces questions en y répondant le problème risque de ressurgir dans un nouveau projet, dans un nouveau contexte avec d’autres personnes.

Cette étape est cruciale.

Une fois toutes les réponses obtenues vous pourrez commencer à envisager un autre projet pour rebondir.

Tant que vous n’avez pas fait l’état des lieux intérieur et extérieur à votre situation vous ne pourrez pas repartir sur autre chose.

Une autre question à se poser est de se demander si vous pouvez trouver ou préparer ce que vous recherchez en dehors de votre travail par exemple.

Beaucoup de personnes n’aiment pas spécialement ce qu’elles font dans leur travail mais trouvent leur épanouissement dans des activités en dehors de leur activité professionnelle.

Le tout étant de savoir si votre activité professionnelle vous permet de pratiquer votre activité facilement et régulièrement en fonction de vos attentes.

Personnellement avec les années, plus j’avais un boulot prenant moins je pouvais faire ce que je voulais en dehors de mon travail.

D’année en année j’ai dû progressivement abandonner toutes mes activités par manque de temps et d’énergie.

Il est donc important de se poser toutes ces questions pour éviter de reproduire le schéma précédent en croyant en changer.

Comme nous l’explique Olivier Roland dans son livre « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études », il avait créé une entreprise dans laquelle il travaillait 70 heures par semaine sans jamais avoir le temps de faire quoi que ce soit et surtout de pouvoir voyager.

Il était au service de son entreprise alors qu’il souhaitait au départ l’inverse. C’est-à-dire qu’il voulait que son entreprise soit à son service.

C’est en lisant le livre de Tim Ferris, « La semaine de 4 heures » qu’il a eu le déclic.

Il échangeait son temps contre de l’argent.

Il a donc entamé une démarche totalement contre intuitive selon les schémas de pensée que l’on nous inculque. Il s’est posé toutes ces questions sur ces aspirations et comment les conjuguer avec une activité économiquement viable.

C’est à partir de là qu’il a décidé de revoir sa copie et de créer un blog « Des livres pour changer de vie » qui lui a permis d’avoir une entreprise asynchrone sur le net. Cela signifie que son entreprise fonctionne de manière automatisée.

Aujourd’hui son entreprise est à son service puisqu’elle lui permet de gagner confortablement sa vie tout en voyageant six mois par an.

J’aurai pu prendre d’autres exemples comme celui d’Olivier Roland mais le sien est particulièrement démonstratif sur une démarche pour trouver sa voie.

Il s’est posé les bonnes questions et surtout a mis en place les actions pour ne pas répéter les mêmes erreurs.

Tout le monde ne peut pas ou n’a pas envie de créer une activité sur le net mais l’idée ici est de comprendre la démarche pour rebondir sur un projet qui nous inspire et qui soit viable.

Où en êtes-vous ?

Un moyen simple et efficace pour trouver les réponses est d’utiliser la pyramide de Maslow et ou le principe de l’Ikigai.

Dans la pyramide de Maslow il est nécessaire de repérer l’étape que vous avez atteint et celle que vous souhaiteriez atteindre.

L’avantage avec ce modèle est que vous pouvez visualiser rapidement où vous en êtes.

L’inconvénient est que l’ordre proposé pour vous réaliser ne correspond peut-être pas à vos priorités et aspirations. Les étapes de la pyramide de Maslow ne conviennent pas à tout le monde. Elles correspondent à un cheminement vertical.

C’est pour cette raison que vous pouvez aussi vous inspirer de l’Ikigai. Ce concept à l’avantage de proposer une démarche globale pour trouver votre voie. Chaque objectif est recherché et mis en place de concert avec les autres. C’est un cheminement horizontal à travers duquel on met en œuvre toutes les actions en même temps.

Le concept de la Pyramide de Maslow

Identifiez le niveau que vous avez l’impression d’avoir atteint.

Ecrivez celui que vous souhaiteriez atteindre.

SI vous êtes au niveau 3 et que vous souhaitez atteindre le niveau 5 vous voyez quel chemin il vous reste à parcourir pour y parvenir.

Les questions à se poser sont les suivantes :

Est-ce que je peux le faire là où je suis actuellement ? Oui ? Non ?

En combien de temps ? etc…

La question n’est pas non plus de quitter son boulot sur un coup de tête mais plutôt d’évaluer les différentes étapes qu’il sera nécessaire de franchir en fonction de vos aspirations et objectifs.

 

Le concept de l’Ikigai

Passion

Avec l’Ikigai la démarche est différente car il s’agit de tout mener de front. L’idée consiste à identifier ce que vous aimez faire en se rapprochant le plus possible de ce qui peut être une passion. Car c’est ce qui maintiendra votre niveau de motivation élevé pour aller jusqu’au bout de votre projet.

Profession

Ensuite il faut se demander dans quoi vous être doué. Cela peut être une activité professionnelle ou extra professionnelle. Il peut s’agir de compétences ou d’aptitudes innées que vous possédez comme des compétences comportementales. Car si vous savez faire quelque chose de manière aisée vous aurez d’autant plus de facilité pour réaliser votre projet et là aussi l’atteinte de résultats visibles vous encouragera à persévérer.

Vous aurez plus confiance en vous et vous affirmerez plus facilement dans la conduite de votre projet.

Mission

Puis, il faudra vous demander ce que vous pouvez apporter aux autres avec votre activité. Quelle valeur ajoutée procurez-vous à ceux qui souhaitent en bénéficier. A partir de là vous aurez trouvé votre mission.

Vocation

A travers la vocation vous aurez une activité qui vous fait vivre. Les gens seront prêts à vous rémunérer pour ce que vous proposez. Ils y trouveront un intérêt car vous répondrez à une de leur problématique et non à un besoin.

Comme l’a dit Henri Ford lorsqu’il a créé sa première voiture populaire. Il n’a pas répondu à un besoin mais à une problématique.

A l’époque les gens utilisaient des charrettes avec des chevaux. Leur problématique était de pouvoir charger plus leur charrette et d’aller plus vite et plus loin.

Leur besoin était donc d’avoir une charrette plus grande avec plus de chevaux pour la tracter plus rapidement.

Henri Ford ne s’est pas lancé dans la fabrication de grandes charrettes pour y atteler plus de chevaux.

Il a inventé et produit la première voiture pas chère qui permettait de répondre à cette problématique.

D’ailleurs ses premiers clients étaient ses salariés à qui il facilitait l’acquisition des véhicules.

En plus d’être ses clients ses salariés étaient devenus de véritables prescripteurs au volant de leur véhicule.

Les questions à se poser

Voyons ensemble quelles sont les questions principales à se poser pour préparer un nouveau projet de vie.

A vous d’ajouter d’autres questions si vous estimez que c’est nécessaire en fonction de la particularité de votre projet.

Pourquoi ?

La première question à se poser est le pourquoi. Qu’est ce que je vais résoudre comme problème avec ce que je vais proposer.

Quelle opportunité cela représente pour moi de me lancer dans ce type de projet ?

Cette question en fait est double. Puisqu’elle doit répondre à un problème que vous allez résoudre en apportant une solution et ne même être une source d’opportunité pour vous.

Ces deux critères sont indissociables. En effet, si vous apportez des solutions mais que vous ne pouvez pas en vivre votre projet ne sera pas viable et vous laisserez tomber très rapidement.

Il ne suffit pas d’apporter quelque chose aux autres si vous n’en n’avez pas le retour. Et c’est normal.

Quoi ?

Dans quelle activité je suis doué et qui pourrait apporter de la valeur aux autres. Est-ce que cette activité est une passion ou pourrait se transformer en passion ?

Là aussi c’est un double quoi. Le premier étant l’activité et le deuxième ce dans quoi vous excellez.

Plus vous prendrez de plaisir à faire ce pourquoi vous le faites et plus vous serez bon et aurez envie de le faire. Vous entrerez dans le cercle vertueux qui vous amènera à votre épanouissement personnel.

Votre projet aura du sens et une raison d’être. Evidemment cette activité et la manière dont vous la ferez devra totalement correspondre à vos valeurs. Pour être aligné et en accord avec vous-même c’est incontournable.

Qui ?

Avec qui je peux mettre en œuvre ce nouveau projet ? Est-ce que je serai seul ?

Il est judicieux de se demander quelles seront les ressources en compétences dont j’aurai besoin. Et si je peux les acquérir moi-même ou si je dois faire appel à d’autres personnes qui les possèdent.

L’idéal étant d’avoir le maximum de maitrise au début pour ne pas perdre la main. Quand je parle de compétences nécessaires j’entends celles qui concernent le cœur de votre activité. Je ne parle pas des compétences que vous pouvez déléguer comme la comptabilité par exemple.

Il est important de préserver les compétences stratégiques sous votre totale maitrise.

Comment ?

Pour réaliser un projet il faut des moyens soit matériels, immatériels ou financiers. Les évaluer est incontournable pour éviter de voir son projet s’effondrer à cause d’une mauvaise évaluation au départ.

Penser un projet c’est lister tout ce qui concoure à sa réussite. Ça à l’air évident mais beaucoup de gens négligent cette partie et se retrouvent bloqués en chemin à cause d’un petit logiciel ou outil qu’ils n’avait pas prévu.

Quand ?

Si le planning général est incontournable, il est tout aussi important de bien distinguer chaque étape dans un projet. Et d’attribuer à chaque étape quelles seront les ressources associées.

Un autre détail très important est de bien définir les délais pour avoir à disposition chaque ressource.

Si à l’étape 2 de votre projet vous avez un délai de six mois pour obtenir les ressources qui le feront avancer il vaut mieux en avoir connaissance et le prévoir dans votre rétroplanning.

Auquel cas vous risquez d’être désabuser le jour J et vous décourager.

Chaque étape doit intégrer tous ces éléments. Si votre première étape dure trois mois vous saurez qu’il faut déjà commander ou prévoir vos ressources pour l’étape 2 dès le démarrage de votre activité. Soit trois mois avant. Ça va peut-être vous faire sourire mais croyez-moi. Surtout quand vous devez travailler en mode collaboratif. Tout le monde n’a pas la même capacité d’organisation et d’anticipation.

Où ?

Pour terminer, demandez vous dans quel environnement et contexte vous aimeriez vous retrouver. Si beaucoup de personnes n’y sont pas sensibles pour d’autres ce critère est majeur.

L’environnement a un impact considérable sur notre physique et notre mental. Cela intègre bien évidemment les personnes que l’on va y rencontrer et les codes sociaux auxquels on va être confrontés.

Ces derniers vous renverront à vos propres valeurs. Le négliger peut vous mettre en décalage aussi bien sur le plan intellectuel que professionnel. J’allais même dire qu’il est décisif.

Chaque contexte nous confronte à un Mindset (Etat d’esprit) qui correspond à nos valeurs intrinsèques ou pas.

Si vous n’êtes pas sur le même canal de communication que les autres dans un secteur d’activité ça va être très compliqué pour vous.

Votre estime de soi va être mise à rude épreuve de manière inconsciente par les autres. Il en découlera une perte de confiance en vous car les autres ne vous comprendront pas et inversement. Vous ne les comprendrez pas.

Il est donc très important de valider ce point en fonction de votre vision du monde et de vos valeurs.

 

En résumé

Un projet se prépare aussi bien sur le plan organisationnel que matériel mais surtout sur le plan mental.

Si vous n’êtes pas préparé mentalement et si vous ne vous êtes pas posé les bonnes questions avant vous allez rapidement être submergé par les problèmes successifs.

SI vous n’avez pas évacué toutes les questions importantes qui vous apportent les réponses utiles à la réalisation de votre projet vous allez vite déchanter.

Ce brainstorming personnel est donc fondamental avant de vous lancer. Il ne faut pas hésiter à prendre du temps pour ça. C’est souvent cette démarche qui est négligée au départ et vous met face à vos incertitudes régulièrement par la suite.

Vous augmentez votre niveau de doute et perdez confiance en vous et votre motivation.

Alors qu’un projet bien pensé en balayant toutes les interférences potentielles vous permet d’y apporter toutes les réponses et de partir serein. Attention, je ne dis pas qu’il faut s’embourber dans la perfection. Une fois toutes les problématiques évacuées il faudra passer à l’action sans se poser de questions.

Rappelez-vous ! Il vaut mieux fait que parfait ! C’est-à-dire qu’il faut mieux passer à l’action avec quelque chose d’imparfait que d’attendre que cela soit parfait.

Le perfectionnisme peut représenter un frein à bien des égards. Et inconsciemment c’est souvent une pensée limitante pour justement ne pas passer à l’action.

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous aussi vous êtes en train de préparer un projet ou tout simplement d’y penser. Et si vous rencontrez des difficultés à le mettre en musique.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je suis Luc Levasseur et depuis 20 ans j'ai moi même appris et appliqué ces techniques dans le monde de l'entreprise. Avec les années, j'ai constaté qu'elles avaient contribué à mon propre développement personnel. Au début, je l'ai fait pour des raisons liées à mon travail mais avec l'expérience et la pratique je me suis aperçu que je les appliquais de manière naturelle même dans ma vie personnelle. Avec ces méthodes j'ai développé mon estime de soi, ma confiance en soi et j'ai appris à m'affirmer sereinement.

Voir tous les articles de →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :