8 personnes toxiques à fuir

Pour être honnête ce n’est pas un sujet que j’affectionne particulièrement mais bon en développement personnel c’est incontournable d’identifier les différents profils toxiques.

Si entamer une démarche de développement personnel est un travail sur soi, il ne peut se faire que si notre environnement est le moins pollué possible.

Je dis bien le moins possible car c’est difficile d’avoir un environnement complètement favorable. En revanche l’idée c’est d’identifier les différents profils qui peuvent se révéler néfastes dans votre entourage et ainsi contrarier voire parasiter votre propre évolution.

Car en effet quel que soit le profil d’une personne toxique il se trouve qu’elles ont toutes un point commun. Elles agissent directement ou indirectement comme une interférence.

Elles parasitent vos actions et votre énergie pour les raisons que l’on va voir ensemble.

Le cadre de référence

Avant de parcourir les profils toxiques que j’ai identifié, revoyons sur quoi repose le cadre de référence car il conditionne la perception et le mode de fonctionnement des personnes toxiques.

Le cadre de référence c’est ce qui nous construit de l’enfance jusqu’à l’âge adulte et tout au long de notre vie.

Il comprend plusieurs critères, l’éducation, la formation, l’expérience et la culture.

L’éducation

Evidemment cette partie est fondamentale car elle va définir nos valeurs, nos croyances et notre vision du monde qui pourra évoluer avec le temps. Tout dépendra des expériences que l’on vivra.

L’éducation c’est le cadre fondateur de notre personnalité. Elle détermine les piliers de nos valeurs qui détermineront notre mode de perception et de fonctionnement.

C’est le tracé du terrain de notre vie avec toutes les règles qui nous sont inculquées. Nous en accepterons certaines et en rejetteront d’autres en fonction de notre caractère et de notre personnalité.

Il est clair que le milieu social et l’environnement familial dans lequel on est élevé aura un impact sur notre construction mentale et physique.

Formation

Cela comprend la formation scolaire mais également les formations tout au long de notre vie. Elles structurent notre pensée ou pas et constituent notre base de données de connaissances. J’y intègre également les formations personnelles acquises de manière autonome.

Elles participent à notre perception et vision du monde à travers toutes leurs connaissances et compétences que l’on acquière.

Comme les compétences sont des connaissances que l’on applique elles nous permettent de les valider ou pas car parfois entre la théorie et la pratique il y a un delta.

Et sur le terrain on constate que certaines connaissances ne peuvent pas s’appliquer de la manière dont elles ont été présentées en théories.

C’est donc la pratique qui valide notre interprétation des connaissances vécues.

Les compétences participent à la confiance en soi dans leurs domaines. En revanche en dehors d’un contexte que l’on maitrise, la confiance en soi peut être atténuée surtout si l’on possède des compétences techniques dîtes « Hard Skill » qui ne s’appliquent pas partout.

Beaucoup de gens ont confiance en eux lorsqu’ils maitrisent un sujet mais en dehors de leur environnement ils sortent de leur de confort et leur confiance en est affectée.

C’est moins le cas avec les compétences transversales dites « Soft Skill ». Ces compétences nous servent dans n’importe quel domaine. Pour la confiance en soi elles sont beaucoup plus puissantes.

Si vous êtes à l’aise en prise de parole, cela vous servira partout, quel que soit l’activité ou l’environnement.

Expériences

Les expériences représentent la partie la plus importante de votre cadre de référence. Sans expériences votre vision du monde et capacité à l’analyser va être limitée.

Vous alimenterez plus vos croyances que véritablement une perception objective. Quand on parle d’expériences il ne s’agit pas d’âge ou d’ancienneté.

Il y a des personnes jeunes qui ont vécu plus de choses dans leur vie que des personnes âgées. Notamment celles qui ont beaucoup voyagé.

Les personnes qui ont peu ou pas voyagé ont une perception ethnocentrée du monde. Leur champ de vision est forcément réduit. Un peu comme un cheval avec ses œillères.

Plus largement, il s’agit d’expériences diverses qui peuvent être aussi bien professionnelles que personnelles.

Ça me fait penser à une anecdote racontée par un célèbre dirigeant de journal national qui recherchait quelqu’un pour un poste important.

Après plusieurs entretiens il en avait assez de postulants avec des diplômes à rallonge de grandes écoles prestigieuses et qui avaient des profils très académiques.

Il décida d’intégrer un nouveau critère pour le poste. Il demanda à chaque postulant de lui raconter ce qu’ils avaient fait d’extraordinaire ou d’atypique dans leur vie.

Les entretiens s’enchainaient mais rien n’apparaissait de très étonnant après les échanges. Jusqu’à ce qu’un candidat se présente face à lui. Son parcours était honorable mais pas aussi prestigieux sur le papier que les autres candidats.

Dubitatif au regard du cv, il lui posa la question fatidique. Pouvez-vous me dire ce que vous avez fait d’original ou extraordinaire dans votre vie ?

La réponse du candidat fut décisive. « Pendant deux ans, je suis parti de Paris à vélo jusqu’à Vladivostok en Russie. J’ai fait plus de 25000 km en vélo ».

C’est lui qui fut choisi. Par la suite le dirigeant expliqua son choix. Pour lui quelqu’un qui a vécu une telle expérience aura plus de capacité à régler les problèmes que les autres.

Cette anecdote est vraiment révélatrice de ce que les expériences apportent. Evidemment, cet exemple est certainement peu courant et aucun cabinet de recrutement vous posera ce type de question. Ils joueront plutôt la carte du conformisme.

Dans un autre style, on a l’équipe de nationale de football d’Allemagne qui a fait appel à Mike Horn pour préparer mentalement les joueurs pour la coupe du monde en 2014. Ils ont gagné la compétition.

Si l’équipe d’Allemagne, une des plus grandes équipes du monde en termes de palmarès, a sollicité les services du célèbre explorateur et aventurier qui n’a pas de connaissances particulières sur le football c’est plus pour sa capacité mentale à affronter les événements.

Bref, mon propos n’est pas de dire qu’il faille réaliser des choses extraordinaires, vous l’avez compris. Mais l’idée est que plus vous vivrez des expériences que ce soit à titre personnel ou professionnel elles enrichiront votre Mindset.

Culture

Pour cette partie, cela rejoint un peu l’éducation. En effet, en fonction de votre culture vous avez des us et coutumes qui construisent votre personnalité avec des valeurs et des modes de fonctionnement qui lui sont propres.

C’est pour cette raison que l’on parle de « Management ou communication interculturel ».

Dans les deux cas cela implique de connaitre quelques règles de base qui régissent les fonctionnements selon ces critères.

C’est pour cette raison que le fait d’être confronté à différentes cultures élargie notre propre champ de vision et de compréhension du monde. Ceux qui voyagent beaucoup vous le confirmeront. Et moi le premier.

 

Les 8 profils toxiques

Voyons maintenant les différents profils que j’ai identifié comme toxique.

Le juge

C’est une personne qui voit les choses en fonction de ses propres valeurs et cadre de référence. Elle n’est pas dans l’analyse. Les choses doivent fonctionner comme elle le pense et le pratique.

Leur vision du monde est assez hiératique (figée). Pour une raison simple, tout ce qui n’est pas comme elle les perturbe.

En général, ces personnes ont un cadre de référence avec peu d’expériences. Même s’il lui arrive de voyager, elle le fera en club ou de manière organisée et cadrée.

Cela ne signifie pas pour autant qu’elle n’est pas instruite. C’est tout simplement qu’elle a besoin de repères. Ceux qu’on lui a inculqué. Point.

Dans leur attitude ce qui semble être de la confiance en soi n’est autre que de l’égo. Confrontée à des situations qu’elle ne connait pas c’est son moyen de défense. C’est un paravent.

Le juge a un avis sur tout et rien en même temps. C’est blanc ou noir.

Le jaloux

Bon lui c’est un champion. Il veut ce que les autres ont ou font mais ne fait rien pour. Il interfère dans tout ce que vous ferez ou direz.

Le jaloux est un frustré de la vie qui ne s’est pas accompli et qui ne s’accomplira jamais puisqu’il ne cherche pas à construire mais à détruire.

Il est dans l’autodestruction et cherche à entrainer les autres avec lui.

Et même s’il a tout pour être bien il veut toujours ce que les autres ont. C’est pathologique.

Le contrôleur

Quant à lui, il se mêle de tout. Je ne parle pas ici de ceux dont c’est le métier ou qui dans leur activité sont amené à faire du contrôle. Dans ce cas de figure c’est normal.

Je parle de celui qui s’occupe de ce que font les autres en permanence sans qu’on ne lui ait rien demandé. Il s’autoproclame contrôleur de la vie des autres.

Là aussi je ne parle pas des coachs dont s’est le métier et qui répondent à une demande explicite et qui sont là pour faire grandir les gens.

Je parle de la mouche du coche, la fameuse fable, qui traduit bien ce comportement nuisible. Il a tendance à rabaisser les autres pour exister et se rassurer lui-même. Il a un niveau d’intelligence émotionnelle faible voire inexistant.

C’est un boulet sans nom.

L’arrogant

Lui c’est du haut niveau en termes de nuisance. Il a une très haute estime de lui et se sent supérieur aux autres. Il pense détenir la vérité et l’affiche sans retenue.

Il a un égo surdimensionné et se plait à humilier les autres. C’est pour mieux masquer son manque de confiance en lui.

La victime

Ce profil se plaint en permanence de tout et de rien. Il a cette capacité à faire culpabiliser les autres. Il ne se remet jamais en question. C’est toujours la faute des autres. Il fuit la responsabilité et la noie au milieu de la foule. Oui, le courage n’est pas sa principale qualité.

Il vous prendra toute votre énergie. Ca ne l’empêchera pas de se comparer constamment aux autres.

Le négatif chronique

Il trouve toujours un problème à une solution. C’est le boulet par excellence. Il voit tout en noir. Rien ne va jamais.

Il ne cherche pas à résoudre les problèmes car le fait d’entretenir des situations chaotiques lui permet de masquer son incompétence. Il fait partie de ce que l’on appelle les « Passifs Agressifs ». C’est-à-dire qu’ils sabotent les projets par leur inaction chronique qui constitue un blocage invisible.

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté

Winston Churchilll

Le manipulateur

Incompétent notoire, il manipule dans le mauvais sens du terme les autres pour justement la masquer. Il prêche le faux pour savoir le vrai.

Il s’attribue les mérites des autres sans vergogne et état d’âme.

Il cherche beaucoup d’informations mais en délivre lui-même très peu. Il est dans le paraitre. Il peut être un bon communicant mais sans fond. C’est un brasseur d’air.

La commère

Aussi appelé le bigot. Son passe-temps favori est de diffuser des informations sur les autres.

La commère est une métastase qui est un véritable fléau dans les entreprises mais pas que.

Elle ne vie qu’à travers les autres en observant leur vie, faits et gestes.

 

En résumé

Les personnes toxiques sont à fuir si vous souhaitez évoluer sereinement. Ce n’est pas toujours simple de les éviter mais il suffit de les laisser parler pour les identifier.

Pour ce faire, utiliser la technique des questions ouvertes est une bonne méthode.

Au-delà des personnes, l’environnement joue un rôle prépondérant. Car c’est souvent lui qui qui permet à ces profils toxiques de se développer.

En clair, un système toxique produit des personnes toxiques.

Le point commun entre tous ces profils est qu’ils n’ont pas intrinsèquement une réelle estime d’eux ni une réelle confiance en eux.

Pour une raison simple, c’est qu’ils pensent se réaliser par l’extérieur et non l’intérieur. Ils ne cherchent pas véritablement à se connaitre ou plutôt ne veulent pas véritablement se connaitre.

L’autre point commun est qu’ils vivent tous leur vie par procuration à travers celle des autres.

Et vous de votre côté avez-vous déjà été confrontés à ce type de profil ?

N’hésitez pas à me le dire en commentaire.

Un peu d’humour…

 

 

Partager l'article

Je suis Luc Levasseur et depuis 20 ans j'ai moi même appris et appliqué ces techniques dans le monde de l'entreprise. Avec les années, j'ai constaté qu'elles avaient contribué à mon propre développement personnel. Au début, je l'ai fait pour des raisons liées à mon travail mais avec l'expérience et la pratique je me suis aperçu que je les appliquais de manière naturelle même dans ma vie personnelle. Avec ces méthodes j'ai développé mon estime de soi, ma confiance en soi et j'ai appris à m'affirmer sereinement.

Voir tous les articles de →

2 réflexions sur « 8 personnes toxiques à fuir »

  1. Hello Luc,
    Très intéressant cet article. Il est vrai que l’éducation est le cadre de référence qui définit nos relations avec les autres. Parmi les profils cités, je fuis particulièrement les juges et les commères çar je sais que j’ai un fond au jugement et au commérage donc je préfère éviter au max ces personnes qui risquent de me faire tomber dans mes vieux travers.

    1. Bonjour Deltrey,

      Effectivement, en réalité quand ils parlent ou jugent les autres ils expriment leur mal être intérieur.
      Je t’invite à lire les 5 accords Toltèques pour mieux comprendre ces profils.

      Merci pour ton commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :