Comment transformer un cours présentiel en cours à distance ?

Avant-propos

Vous êtes formateur ou infopreneur et souhaitez proposer des cours que vous dispensez en présentiel en cours à distance.

Vous êtes youtubeur et souhaitez savoir comment faire des cours qui tiennent la route ou les améliorer si vous en avez déjà.

J’attire votre attention sur le fait qu’un cours de formation digne de ce nom n’est pas un tuto. Ce qui ne remet pas en cause la pertinence du tuto mais c’est une démarche différente avec un objectif différent.

La bonne nouvelle est que vous avez déjà de la matière et que vous ne partez pas de zéro.

En revanche vous allez devoir retravailler vos supports pour les rendre exploitables en ligne.

Deux cas de figure :

Soit vos supports actuels affichent peu d’informations et ce sont vos commentaires oraux qui apportent la majeure partie du contenu.

Soit vos supports actuels affichent beaucoup d’informations et vos commentaires oraux reprennent ce qui est affiché.

Dans le premier cas vous allez devoir écrire tous vos commentaires oraux sur vos supports. Dans le deuxième cas vous allez devoir alléger vos informations et les décliner sur plus de supports.

Pour quelles raisons ?

Dans les deux cas vous n’aurez plus les stagiaires en face de vous pour répondre aux questions qu’ils auraient pu vous poser en présentiel. Il faut donc qu’ils aient toutes les informations que vous transmettiez sous forme de questions réponses en face to face.

Il faudra revoir la présentation de vos supports notamment avec les titres et sous-titres affichés. Au niveau pédagogique les stagiaires doivent savoir où ils en sont étape par étape.

 1 – Comment transformer son cours présentiel en cours à distance ?

En clair, il faut pouvoir anticiper les questions en y répondant par du contenu. Il faudra soigner la colonne vertébrale de votre plan de formation. Il faudra alléger vos visuels pour ne pas saturer la perception et la concentration des stagiaires.

Toutes les réponses récurrentes que vous faisiez oralement auparavant devront être intégrées dans le contenu du cours. Si cela concerne un point important il faudra certainement en faire un titre ou sous-titre de chapitre et l’intégrer dans le plan global du programme de formation.

Chaque item du cours devra être détaillé mais surtout décliné. Si l’on prend l’exemple de l’utilisation de PowerPoint il sera nécessaire de faire plus de diapositives pour qu’elles soient allégées.

2 – Basculer les commentaires en contenu

Ce n’est pas systématique mais beaucoup de formateurs utilisent leur cours en mode commentaires. C’est-à-dire qu’ils peuvent visualiser leurs discours sans que les stagiaires le voient. Même s’il maitrise son texte il peut s’en servir pour reprendre le fil de son cours. C’est un pense bête.

Avec PowerPoint il y a cette fonctionnalité qui permet d’afficher un slide avec les informations pour les stagiaires alors que le formateur visualise sur son pc les deux écrans, informations et commentaires.

Pour transformer un cours présentiel en cours à distance il sera nécessaire d’utiliser les commentaires pour les formaliser sur vos diapositives.

Autant réutiliser une matière existante. Tous les formateurs le savent bien. La matière c’est ce qui est précieux car elle prend beaucoup de temps à être créée. C’est la ressource incontournable pour créer des supports pédagogiques sans parler du temps de recherche que cela représente pour en extraire des données exploitables à mettre en musique.

3 – Réorganiser ses supports

Si en présentiel vous aviez un seul support que vous gériez à votre guise en ligne il en sera autrement.

Il n’y a pas de règle particulière mais plutôt un principe simple. Plus le support est long et plus l’attention du stagiaire baisse. Surtout si un cours invite à faire un ou plusieurs exercices pour mettre en pratique la théorie.

Faire des cours d’un quart d’heure ou d’une demie heure permet de maintenir plus longtemps l’attention. Je dirai même qu’un cours, de cinq minutes qui implique une mise en application d’une heure ou deux est suffisant.

Il ne faut pas forcément raisonner en temps de cours mais en temps d’application du cours par l’apprenant.

Prenons un exemple simple : Si un énoncé de problème se lit en 5 minutes il faut peut-être plus de temps pour le faire. Il faut donc intégrer le temps de réalisation dans la durée du cours.

Comme déjà expliqué dans un autre article, le fait de découper vos cours en séquences courtes vous permettra de constituer des offres différentes.

Pour des raisons pédagogiques, il est référable de rédiger des séquences courtes. Pour une formation de quatre heures par exemple, selon le thème, il serait judicieux de faire des cours d’une heure soit quatre cours.

4 – L’évaluation

Sans rentrer dans le sujet de manière approfondie ici, l’évaluation est une bonne manière de permettre au stagiaire de valider l’acquisition des connaissances à la fin de chaque cours. Il n’est pas nécessaire de faire une évaluation hyper compliquée mais juste de rassurer le stagiaire et de lui faire réviser ce qu’il vient d’apprendre. Il n’y a rien de plus puissant pour apprendre qu’en faisant.

Même pour une séquence d’un quart d’heure, de vingt ou trente minutes cela peut être judicieux de demander au stagiaire de répondre à des questions sous forme de QCM qui reprend plusieurs éléments du cours. Cette mini autoévaluation lui permettra de mesurer son niveau de concentration et s’il a bien intégré toutes les informations.

Le principe de ce type de test à la fin de chaque séquence étant de solliciter la concentration de l’apprenant.

Le deuxième effet positif sera de rendre la formation interactive.

C’est vrai que la mise en place d’évaluation au départ demande un peu plus de travail mais une fois le cours en ligne vous apporterez une valeur ajoutée certaine qui sera un gage de qualité.

De plus si le test met en évidence certaines lacunes, le stagiaire prendra conscience de son manque de concentration. Il reviendra forcément sur le cours. Le test aura eu un effet révélateur.

On associe souvent l’évaluation à la sanction mais dans le cas présent il faut le considérer comme un outil pédagogique de prise de conscience.

D’autant plus que pour le formateur ça l’amènera à réaliser si son cours est bien construit et pertinent. C’est souvent en rédigeant des tests que l’on est amené à revoir ses cours pour les améliorer. Car en se posant soi même les questions en tant que rédacteur du support pédagogique on s’aperçoit rapidement si les réponses développées dans le contenu sont évidentes. C’est donc un exercice qui participe largement à l’ingénierie pédagogique.

5 – Utiliser les exercices comme matière

Quand on parle de cours à distance on pense tout de suite à des cours théoriques et ce n’est pas faux dans une certaine mesure. Cela dit, il est possible de faire faire des exercices en ligne. C’est ce que l’on appelle la méthode démonstrative. Le principe consiste à montrer comment faire un exercice et le stagiaire n’a plus qu’à le reproduire par imitation.

Là aussi, c’est un bon moyen d’alimenter un cours et de favoriser l’apprentissage de la théorie par la pratique.

De la même manière que les réponses anticipées à intégrer dans les supports, les exercices devront être expliqués étape par étape.

Si en présentiel vous affichiez l’énoncé et laissiez faire les stagiaires après leur avoir expliqué comment faire l’exercice, en cous à distance vous devrez tout expliquer comme les nombreux tutos que l’on retrouve sur la toile et notamment youtube.

6 – Avoir une approche pédagogique percutante

Quand on parle de pédagogie il est nécessaire d’avoir en tête que l’objectif est de présenter un sujet qui soit le plus facilement intégré par le stagiaire.

La construction du contenu doit être cohérente et ne doit pas perturber le raisonnement du stagiaire.

Si tout part du plan faut-il que le contenu soit en adéquation avec les titres et les objectifs annoncés. J’insiste sur la différence à faire entre un titre de formation et son objectif pédagogique à atteindre à l’issue de la formation.

7 – Le commentaires en voix off

Le gros du travail qui sera à réaliser pour faire passer un cours présentiel en format numérisé sera d’enregistrer la voix off.

Si votre support contient principalement du texte la tâche sera plus aisée. En effet, il suffira de lire votre texte pendant que vous l’enregistrez. La difficulté consistera à avoir un rythme de voix en parfaite synchronisation avec le texte.

8 – Utiliser les illustrations sans texte

L’avantage avec les formations en ligne c’est que l’on a des commentaires en voix off qui permettent d’utiliser des illustrations sous forme d’image, de dessin ou autre.

L’inconvénient est qu’avec ce type d’affichage vous devrez rédiger vos commentaires ou les structurer s’ils existent déjà pour qu’ils soient lisibles pendant l’enregistrement.

La synchronisation avec les illustrations et la voix en lisant les commentaires demandera plus de travail. Vous serez probablement obligés de refaire plusieurs prises avant de maitriser le processus.

Il faudra préparer sa banque d’illustrations ce qui peut prendre du temps. En revanche le rendu est beaucoup plus friendly à regarder et motivera plus le stagiaire à visualiser vos supports.

9 – Les équipements

Passer d’un cours en mode présentiel en mode distanciel implique l’acquisition de certains outils.

Vous aurez besoin de vous équiper d’un micro avec un pied de micro bien qu’aujourd’hui certains micros cravates ont une très bonne qualité pour un prix modique.

Il vous faudra installer un logiciel d’enregistrement audio du type audacity ou carrément acheter un logiciel comme Camtasia qui vous permettra de faire des montages beaucoup plus poussés. En sachant que pour ce type de logiciel le prix n’est pas neutre et il faut vraiment que ça soit justifié comme investissement.

En résumé

Transformer un cours présentiel en cours à distance est un exercice pédagogique à part entière. C’est anticiper toutes les questions posées en présentiel et formaliser les réponses dans le cours à distance. C’est réutiliser une matière existante en la réorganisant à travers des séquences plus courtes et médiatisées. C’est favoriser l’apprentissage avec des minis évaluations et des exercices. Les méthodes pédagogiques les plus adaptées seront la méthode expositive et démonstrative.

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je suis Luc Levasseur et depuis 20 ans j'ai moi même appris et appliqué ces techniques dans le monde de l'entreprise. Avec les années, j'ai constaté qu'elles avaient contribué à mon propre développement personnel. Au début, je l'ai fait pour des raisons liées à mon travail mais avec l'expérience et la pratique je me suis aperçu que je les appliquais de manière naturelle même dans ma vie personnelle. Avec ces méthodes j'ai développé mon estime de soi, ma confiance en soi et j'ai appris à m'affirmer sereinement.

Voir tous les articles de →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :