Comment trouver sa voie avec son Ikigai ?

Avant-propos

Avez-vous envie de changer de vie mais sans savoir comment faire ? Sans pouvoir mettre des mots sur vos idées.

Vous ne savez pas identifier ce qui ne va pas dans votre vie. Vous avez perdu toute votre motivation dans votre travail ou au contraire vous aimez bien votre travail mais le faites sans passion et sans vocation.

Vous ressentez le besoin de trouver votre mission de vie en aidant les autres et en gagnant votre vie avec plus de liberté.

Vous aimeriez vous épanouir dans une activité qui vous plaise en faisant vos propres choix. Vous avez envie de donner du sens à votre vie.

Rassurez-vous, vous n’êtes seul à vous poser toutes ces questions et si vous êtes ici ça tombe bien car il nous vient du pays du soleil levant un concept qui va vous aider, c’est l’Ikigai.

L’Ikigai c’est vivre de sa passion en apportant de la valeur aux autres en exprimant ses talents avec plaisir.

En japonais l’Ikigai signifie « joie de vivre » et « raison d’être ». C’est ce qui donne envie de se lever le matin.

Dans la culture d’Okinawa où la longévité des japonais est particulièrement élevée, l’Ikigai est une philosophie de vie dans cette région du japon qui compte un grand nombre de centenaires. Cela est dû à une hygiène de vie basée sur une alimentation et un style de vie sain.

Le concept est un équilibre entre ce que vous aimez faire, ce dont le monde a besoin, ce pour quoi vous êtes doué et ce pour quoi vous pouvez être payé.

Ce que vous aimez

Le premier cercle de l’Ikigai représente ce que vous aimez faire. Ça correspond à vos activités préférées comme la lecture, le sport, la sculpture, la musique ou la menuiserie.

On y retrouve beaucoup d’activités de loisirs mais pas que. Il n’y a pas de limite à partir du moment où cela représente une activité que vous aimez pratiquer.

Vous éprouvez du plaisir en la ou les pratiquant. Vous en tirez une certaine satisfaction et en quelque sorte elles participent à votre bonheur et bien être autant mental que physique. Cela ne signifie pas pour autant que vous êtes bon dans ces activités et que vous les exercez avec talent. Par contre si cela apporte de la valeur aux autres et que cela répond à un besoin vous aurez trouvé votre mission.

Ce dont le monde a besoin

C’est ce qui apporte quelque chose aux autres. C’est ce qui procure de la valeur ajoutée aux autres et qui leur procure un bénéfice. Cela peut être du bien-être, de l’émotion, de la connaissance ou même un bien comme une œuvre artistique ou un mobilier par exemple.

Cela peut être un service, une prestation ou un produit. La notion de valeur est assez subjective sauf lorsqu’elle aboutit à un résultat, un bénéfice mesurable ou un sentiment de satisfaction lorsqu’il s’agit d’émotion.

Quand vous êtes allé au cinéma ou au restaurant et que vous en sortez ravi et content, le moment que vous y avez passé vous a apporté de la valeur émotionnelle par la qualité du film, le jeu des acteurs ou par les plats que vous avez apprécié.

Vous avez pris du plaisir en regardant le film ou en mangeant et en partageant un moment avec des amis dans un lieu sympathique avec une bonne ambiance. Vous en tirez une certaine satisfaction.

On peut aussi retrouver ces sensations lors de grands événements sportifs. Il suffit de voir quels sont les comportements émotionnels qu’ils provoquent parfois que ce soit en positif ou négatif d’ailleurs.

Pour un produit ou un service on parlera plus de solution en répondant à un besoin qui résout une problématique chez celui qui l’achète.

Il y a des produits d’exception qui au-delà de leur côté pratique procurent du bien être par leur esthétique et ou confort. C’est en ça qu’ils apportent de la valeur.

Pour un événement sportif ou artistique on parlera de charge émotionnelle. Ce n’est pas pour rien si certains événements sont suivis par plusieurs milliards de personnes en même temps. C’est tout simplement qu’ils procurent de l’émotion.

Que l’on n’aime ou pas ces événements, là n’est pas le débat. C’est un constat. Ils procurent une telle passion, de l’enthousiasme et un tel engouement que les gens s’empressent de le voir en sortant de leur travail. Un événement planétaire fera que les gens se lèveront la nuit pour assister au spectacle en direct.

De plus, il y a aussi la notion de partage. On assite au spectacle avec sa famille ou des amis pour partager ses émotions et vivre l’instant présent ensemble.

Ce qui par ailleurs participe à la construction du cadre de référence d’un groupe d’individus.

C’est bien que cela leur apporte de la valeur sinon ils ne le feraient pas.

Ce pour quoi vous êtes doué

Il s’agit des talents que vous possédez. Là aussi, il n’y a pas de règles, ça peut concerner votre capacité à communiquer, à transmettre des connaissances dans un domaine particulier ou fabriquer des objets originaux.

C’est ce dans quoi vous êtes bon. Vous maitrisez le sujet avec aisance. Là aussi la liste n’est pas exhaustive. Vous pouvez être talentueux dans la manipulation des chiffres, dans l’enseignement d’une matière, dans la pratique d’une activité.

Pour autant, cela ne veut pas dire que vous y prenez du plaisir. Et oui, le fait d’être bon dans un domaine n’entraine pas forcément la notion de plaisir. En revanche si c’est le cas vous le vivrez comme étant une passion.

Ce pour quoi vous pouvez être payé

C’est ce pourquoi les gens sont prêts à payer pour une prestation, un service ou un objet si ça leur apporte de la valeur ou représente un intérêt dont ils tirent un bénéfice.

A partir du moment où ça résout un problème, que cela répond à un besoin ou apporte une satisfaction les gens paieront en échange du service ou du produit. Là aussi le prix acceptable sera en fonction de la relation entre le rapport bénéfice et coût.

Les gens seront d’accord pour payer un prix élevé si le bénéfice attendu est élevé ou en fonction de la rareté du produit et du service.

Certains produits ne sont pas chers même s’ils produisent beaucoup de valeur tout simplement parce que l’offre est importante.

A l’inverse, certains produits avec peu de valeur peuvent couter très cher car ils sont rares.

Dans les deux cas, les gens accepteront de payer pour les posséder qu’ils en aient besoin ou peu.

Passion

Bien plus que ce que vous aimez, il s’agit de ce qui vous fait vibrer. Cela peut être une activité dont vous ne pouvez pas vous passer par exemple et que vous maitrisez où dans laquelle vous souhaiteriez progresser.

La passion est au croisement de ce que l’on aime et ce dans quoi on excelle. On exprime son ou ses talents avec plaisir.

C’est quelque chose qui remplit votre vie quasiment au quotidien. Vous ne pouvez pas vous en passer.

De plus, une passion entraine la répétition d’un savoir qui se transforme en savoir-faire, donc en compétences. On devient obligatoirement meilleur dans ce qui nous passionne. On pratique l’apprentissage par le jeu et le plaisir que cela nous procure.

Vocation

La vocation est au croisement entre ce dont le monde a besoin et ce pourquoi les gens sont prêts à payer. Les gens nous paient pour la valeur qu’on leur apporte sans exprimer nos talents et faire ce qui nous plait.

Cela ne veut pas dire que l’on est doué dans ce que l’on fait mais en tout cas on se sent utile en rendant service aux autres.

Isolée, la vocation peut avoir une connotation de sacrifice parfois car dans le concept de l’ikigai il n’y a pas de notion de plaisir qui y est directement associée. Même si on a une certaine satisfaction d’avoir aidé les autres.

C’est pour cette raison, qu’à terme la vocation peut entrainer une certaine lassitude s’il y a peu de feedbacks positifs.

Mission

La mission se trouve au croisement de ce que l’on aime et ce dont le monde a besoin. En revanche on n’est pas payé et on n’exprime pas ses talents.

Bon, cela dit, trouver sa mission c’est déjà pas mal. C’est une étape importante de franchi dans la recherche de son ikigai.

Il y a déjà la notion de plaisir et on apporte de la valeur. Il ne reste plus qu’à acquérir des compétences pour les transformer en talents pour pouvoir se faire payer. Car la rétribution va souvent de paire avec l’expertise qui sous-entend la maitrise.

D’autant plus que la mission nous renvoie à la notion d’objectif et de but dans sa vie. La mission donne du sens à ce que l’on fait.

Profession

La profession est au croisement entre ce dans quoi on est bon et ce pourquoi les gens sont prêts à payer. En clair on est payé pour ces compétences mais sans se faire plaisir et sans apporter de valeur aux autres.

Le tout étant de déterminer si nos compétences sont transférables dans des domaines qui nous plaisent. Auquel cas on peut les utiliser pour pratiquer une passion qui apporterait de la valeur en répondant à un besoin.

Beaucoup de personnes excellent dans un domaine et gagnent beaucoup d’argent sans pour autant être heureuses.

Il suffit qu’elles puissent utiliser leurs connaissances et méthodologies à travers une de leur passion pour la transformer en produit ou service à valeur ajoutée pour se faire payer et trouver leur ikigai.

Les quatre positions incomplètes

Ces quatre positions réunissent seulement trois points à chaque fois. Ce qui entraine une frustration qui ne permet pas de trouver son Ikigai.

Plaisir et épanouissement mais sans salaire – Doué – Aimez – Besoin

Cette position conjugue ce que l’on aime avec ce que l’on sait faire avec maitrise et en répondant à un besoin sans être payé.

Résultat, on prend du plaisir en faisant une activité avec passion en apportant de la valeur aux autres sans être rémunéré.

On se sent utile aux autres en pratiquant sa passion avec plaisir mais on ne peut pas en vivre.

Satisfaction personnelle mais sentiment d’inutilité – Aimez – Doué – Payé

Dans cette position, on aime ce que l’on fait, on sait le faire avec passion et on est payé en retour. En revanche cela n’apporte aucune valeur particulière aux autres. On a donc le sentiment de vendre un produit ou un service sans pour autant se sentir utile.

Enthousiasme mais incertitude sur l’avenir – Aimez – Besoin – Payé

On est excité par ce que l’on fait avec la sensation de l’incertitude. On aime ce que l’on fait en apportant de la valeur aux autres qui nous rétribuent en échange. Cependant, on fait cette activité avec plaisir mais sans y exceller pour autant.

Routine confortable mais sentiment de vide et de lassitude – Doué – Payé – Besoin

On est bon dans ce que l’on fait. On y apporte de la valeur et on nous paye en échange mais on n’aime pas ce que l’on fait. On est plus dans le boulot alimentaire qu’autre chose.

Du coup, notre vie manque de sens. On n’est pas très motivé. En termes de joie de vivre et de raison d’être on est loin du compte. C’est souvent ce genre de situation qui aboutit à un besoin de changement pour se réaliser.

 

Comment vivre de sa passion ?

Bon ben vous l’aurez compris, vivre à travers son Ikigai c’est réunir les quatre positions.

Aimez – Doué – Besoin – Payé

C’est donc se faire payer en répondant à un besoin dans lequel on excelle en se faisant plaisir. Ce n’est pas facile d’une part de le trouver et ensuite de le mettre en place.

Néanmoins, une chose est sure, ça n’arrivera pas si vous n’entamez pas la démarche. Je ne vous cache pas que le plus difficile au final étant de pouvoir se faire payer en apportant de la valeur.

Il y a plus de gens qui pratiquent une passion avec forcément du plaisir sans gagner leur vie avec. L’inverse étant plus compliqué mais pas impossible.

La clé est le modèle économique qui peut être envisagé pour rendre son projet financièrement viable.

Sans parler du syndrome de l’imposteur que beaucoup de futurs entrepreneurs ont lorsqu’ils sont sur le point de vendre un produit ou un servie qui représentait auparavant une passion. Ils ont le sentiment d’arnaquer leurs futurs potentiels clients.

Alors qu’il n’en n’est rien puisqu’ils apportent de la valeur. Leurs clients seront donc satisfaits en trouvant une solution à leur problème.

Pour ça il suffit de lister les activités que l’on aime et d’identifier celles qui sont une réelle passion ou qui s’en rapprochent.

Ensuite, lister ses talents et ou compétences pour pratiquer cette passion et ces activités. A partir de là, la difficulté va résider dans le fait d’évaluer la valeur que cela va apporter sous forme de produit, service ou prestation.

La question à se poser est : Qu’est-ce que je résous comme problème ou apporte aux autres.

Enfin, il faudra en déterminer un prix qui soit en adéquation avec l’offre et la demande et le rapport entre bénéfice et coût.

  • Listez ce que vous aimez faire
  • Listez vos passions
  • Listez vos talents et compétences
  • Mettre en face de chaque activité et passion les compétences nécessaires
  • Ecrire les bénéfices et la valeur ajoutée du produit ou service
  • Déterminer le modèle économique
  • Déterminer un prix

 

En résumé

Certaines personnes mettent tout une vie pour trouver leur Ikigai en sachant que rien n’est figé et qu’il peut évoluer dans le temps. C’est même incontournable. Sinon il n’y a pas d’évolution.

Un petit nombre le trouve très tôt et tant mieux mais il faut prendre en compte le fait que derrière des talents il faut quand même des compétences sinon à un moment ça risque de bloquer.

Encore une fois, le temps n’est pas un frein pour le trouver, bien au contraire, car chaque expérience nourrit sa recherche et surtout sa faisabilité.

La règle de base étant déjà le passage à l’action par la réflexion et les démarches pour partir le trouver. Dans le cas contraire, il ne se passera rien du tout et vous serez toujours à la poursuite d’un ou plusieurs points à combler.

En tout état de cause, une activité et ou une passion en général tout le monde en a une voire plusieurs. Un modèle économique ça se travaille et ça se met en place. Forcément ça prend en compte le prix. Quant à la valeur ajoutée d’un bien ou d’un service là aussi avec de la réflexion ça se trouve et se construit.

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je suis Luc Levasseur infopreneur. Dans le domaine du tourisme et de la formation depuis plus de vingt ans je travaillais dans l’aéronautique comme responsable formation et formateur pour un groupe national. Mes formations initiales sont un BTS Tourisme, un Master en Management international des PME et des Territoires et une formation de formateur. En 2013, j’ai décidé de me lancer et de créer ma startup en e-learning. J’ai alors constaté que pour créer une entreprise individuelle on était obligé de produire les mêmes types de documents et d’avoir les mêmes démarches documentaire qu’une grande entreprise toute proportion gardée. Au fil des mois je me suis aperçu, que toutes les notions de management, gestion, communication et formation étaient d’autant plus importantes lorsque l’on est un entrepreneur individuel car on devient un chef d’orchestre qui doit faire des choix et prendre ses propres décisions. A travers ce blog, je partagerai avec vous mes expériences si vous aussi vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de l’entreprise individuelle. Je partagerai également mes échecs et les erreurs à éviter pour gagner du temps. Comment mettre au service de sa vie les techniques de management, de communication et de formation pour devenir un individu accompli.

Voir tous les articles de →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :