L’estime de soi

Avant-propos

Avant de commencer à lire l’article il est judicieux de voir les fondamentaux pour éviter de faire des confusions entre différents termes que sont l’estime de soi, la confiance en soi et l’égo.

 

  • Estime de soi = valeurs intrinsèques. Ce que je suis avec mes propres valeurs.
  • Confiance en soi = Valeurs extrinsèques, Capacité, compétences
  • L’égo : « est moins ce que je suis que ce que je crois être » André Comte-Sponville

L’estime de soi est l’évaluation que l’on fait de soi-même. Evidemment, elle n’est pas objective mais subjective.

C’est à partir de l’estime de soi que l’on pourra bâtir notre développement.

Elle représente le socle de tous les autres sentiments que l’on pourra éprouver. Elle déterminera notre niveau de confiance en soi ou notre égo. Elle conditionnera donc notre comportement.

Elle est propre à chaque individu qui détermine ses propres valeurs et les classe selon ses propres perceptions. Cela conditionne nos choix et nos priorités.

Il s’agit d’être bien avec soi-même et d’être fier de soi-même. C’est une manière d’avoir conscience de ses points forts et de ses faiblesses, de ses compétences, de ses aptitudes et de ce que l’on a réalisé.

A partir du moment où l’on a conscience de son potentiel et des capacités à le développer on pourra prendre des décisions et faire des choix adaptés à ce que l’on recherche dans la vie.

Cependant avoir conscience de ses talents ne signifie pas pour autant qu’il faille rester figé sur ses convictions. Elles peuvent évoluer et justement vous faire progresser dans la meilleure version de vous-même.

On améliore son niveau de compréhension et d’apprentissage.

L’estime de soi c’est l’amour de soi et non la reconnaissance des autres et heureusement car vous n’avez aucun contrôle sur ce facteur extrinsèque.

L’estime de soi développe votre confiance en vous pour vous accomplir et garder le cap sur vos propres objectifs.

 

 

S’aimer c’est aimer les autres

Définition wiki

L’estime de soi est, en psychologie, un terme désignant le jugement ou l’évaluation faite d’un individu en rapport à sa propre valeur. Lorsqu’un individu accomplit une chose qu’il pense valable, celui-ci ressent une valorisation et lorsqu’il évalue ses actions comme étant en opposition à ses valeurs, il réagit en « baissant dans son estime ». Selon certains psychologues, l’expression est à distinguer de la « confiance en soi » qui, bien que liée à la première, est en rapport avec des capacités plus qu’avec des valeurs1.

 

Quels sont les paramètres qui définissent l’estime de soi ?

 

L’éducation

Elle est un élément déterminant pour construire votre « estime de soi ». Si vous avez été élevé avec des principes de pensées limitantes la tâche sera d’autant plus ardue car il faudra les déconstruire avant de les reformater en pensées positives qui alimenteront votre nouveau « Mindset ».

Si vous avez passé votre enfance à vous entendre dire :

Tu n’y arriveras pas, ce n’est pas possible que tu réussisses dans cette voie, pour qui tu te prends, arrêtes de rêver, tais-toi, etc…

Force est de constater que vous avez été bridé et que votre mode de pensée s’est programmé sur ces schémas.

En revanche, si vous avez eu une éducation plutôt libérale basée sur la confiance et la responsabilisation et la liberté votre estime de soi aura de meilleures bases pour vous épanouir. Vous serez plus apte à prendre des initiatives et à prendre votre destin en main.

La personnalité

Votre éducation a fortement contribué à vous construire mais votre personnalité reste un facteur majeur dans cette construction. Prenons le cas d’une famille où les enfants ont reçu la même éducation et pourtant leurs parcours et chemin de vie sont complètement différents.

Certains n’auront pas du tout confiance en eux et d’autres à l’inverse auront une assurance sans faille.

Vous ne pourrez donc pas chercher les causes d’une faible estime de soi seulement dans votre éducation ou autre facteur impactant.

Votre personnalité en est un élément déterminant.

L’environnement

Même si vous avez une bonne estime de vous, l’environnement reste un facteur très important pour la maintenir, la développer ou la faire baisser.

Sachant qu’elle correspond à vos valeurs intrinsèques elle se maintiendra et se développera dans un environnement favorable à vos propres valeurs. Vous serez compris et comprendrez les autres. Rien de plus normal puisque vous fonctionnerez avec les mêmes modes de pensées.

A l’inverse si vous êtes dans un environnement néfaste voire toxique il faudra lutter pour la préserver et prendre les bonnes décisions pour vous en extraire.

Si vous êtes dans un environnement qui juge négatif ce que vous voyez en positif et inversement vous serez toujours en décalage. Vous serez incompris et ne comprendrez pas les autres. Et comme vous serez minoritaire vous serez jugé comme incompétent, etc…

Rappelez-vous que sans estime de soi il n’y a pas de confiance en soi mais de l’égo qui ne représente pas ce que l’on est mais qui on veut être. Beaucoup de personnes pensent avoir confiance en elles en s’affirmant par l’égo car au plus profond d’elles mêmes elles n’ont pas confiance en elles. C’est pour cette raison qu’elles rabaissent les autres pour se mettre en valeur. Les gens qui ont fait n’ont pas besoin de se mettre en valeur puisqu’ils sont ! Il ne s’agit pas non plus de faire preuve de fausse modestie. Oui, je sais, la nuance est mince.

Votre estime de vous-même sera en permanence attaquée inconsciemment ou consciemment d’ailleurs.

Il est donc primordial de bien choisir l’environnement dans lequel vous souhaitez évoluer pour maintenir votre bien être intellectuel et physique.

 

 

Les capacités intellectuelles

Vos capacités intellectuelles orienteront forcément votre estime de vous-même selon votre éducation et votre parcours scolaire et surtout la forme d’intelligence dominante qui est en vous. Voir l’article sur les intelligences multiples.

En effet selon le psychologue Howard Gardner, il y a plusieurs formes d’intelligences qui développent chacune des capacités intellectuelles différentes que l’on soit plus porté sur la musique ou les mathématiques par exemple.

A vous de trouver la ou lesquelles vous développez le plus. Car oui, on peut être guidé par plusieurs formes d’intelligence.

Si vous essayez de développer votre estime de soi avec des modes d’intelligences qui ne vous correspondent pas ça va être compliqué.

Vous aurez des difficultés et plus tendance à perdre confiance en vous. Il est donc important de bien détecter vos valeurs intellectuelles et ce vers quoi elles vous portent pour vous construire une estime de soi sur des bases solides.

Les capacités physiques

De la même manière les capacités physiques participent activement au développement de votre estime de soi. Surtout si vous faites des compétitions dans votre domaine d’activité.

Les résultats que vous obtiendrez seront le curseur qui permettront de vous autoévaluer.

Cela dit, si les résultats ne sont pas bons vis-à-vis des autres à vous des les intégrer comme des victoires personnelles en fonction de votre niveau et de vos objectifs. La comparaison peut être un facteur de motivation sans être réducteur.

L’activité physique est un bon moyen de dépasser ses propres limites sans excès d’ailleurs.

Beaucoup de personnes qui ne s’en doutaient pas ont constaté que l’activité physique était un bon moyen de construire positivement son estime de soi même avec des micros victoires à leur niveau.

Certains augmenteront leur temps de course, d’autres leur performance de plongée ou leur niveau en tennis. Peu importe, l’essentiel étant de trouver l’activité qui vous permettra d’augmenter votre confiance en vous par la satisfaction d’avoir atteint un objectif aussi modeste soit-il.

Sans parler de l’effet bénéfique sur votre santé.

Comment développer l’estime de soi ?

Il est important d’identifier votre niveau d’estime de soi.

Soit il est faible ou fort.

Pour la développer vous devez vous remplir de l’intérieur par la connaissance et le savoir et les expériences. Cela constituera votre valeur intrinsèque avec les actions que vous aurez réalisé comme des projets personnels et ou professionnels.

1 – Faire l’état des lieux

Quelques pistes

  • Quelles sont mes connaissances et mes savoirs ?
  • Quelles sont mes passions ?
  • Quelles sont mes activités ?
  • Quels sont les projets que j’ai réalisé ? (personnels et ou professionnels)
  • Quels sont mes points forts et mes faiblesses ?
  • Quel est mon niveau d’estime de soi ? (de 1 à 10 par exemple)
  • Quels sont mes échecs ?
  • Dans quel environnement j’évolue ? (Positif, négatif, toxique)

Faible estime

Une faible estime de soi peut se traduire de la manière suivante :

  • Se dévaloriser en permanence.
  • Ne jamais être satisfait de ce que l’on fait. Se trouver nul.
  • Être sensible aux critiques. Se sentir en permanence visé.
  • Incapacité à prendre des décisions.
  • Avoir peur de mal faire (être perfectionniste) et ne pas passer à l’action.
  • Peur de décevoir tout le temps.
  • Sentiment de culpabilité permanent.
  • Ressasser ses erreurs.
  • Souvent contrarié et susceptible.
  • Être toujours pessimiste.
  • Critiquer et juger tout le temps les autres.

Forte estime

Une forte estime de soi peut se traduire de la manière suivante :

  • Être persuadé de ce que l’on dit et pense sans faille.
  • Prendre des décisions sans tenir compte de l’avis des autres.
  • Être positif et aller de l’avant en apprenant de ses erreurs.
  • Passer à l’action pour résoudre un problème après l’avoir analysé.
  • Bon relationnel et hermétique à la manipulation.
  • Sentiment de bien-être.
  • Acceptation de la critique positive ou négative.
  • Curieux et désireux d’apprendre en permanence.
  • Vivre dans l’instant présent.
  • Altruiste et soucieux du respect des règles.
  • Bon niveau de visualisation des choses.

 

2 – L’ajustement

L’estime de soi est comme un curseur qu’il faut ajuster en permanence. En fonction du contexte elle sera renforcée ou affaiblie.

Même avec une estime de soi forte on peut se sentir intimidé si l’on se retrouve dans un contexte avec des gens qui ont un vécu extraordinaire par exemple. La base étant évidemment d’avoir à minima une bonne estime de soi pour éviter de se fermer des portes et s’empêcher d’explorer d’autres horizons avec des gens qui vous tirent vers le haut.

Quelques pistes

  • Arrêter de minimiser ses succès.
  • Célébrer ses succès sans démesure. Ça fait du bien et ça filtre les faux amis.
  • Consolider ses principes par la connaissance et non les à priori.
  • Apprendre à prendre des décisions en fonction du contexte.
  • S’affirmer en respectant les autres.
  • Aider les autres avec sincérité.
  • Travailler sur sa susceptibilité mal placée.
  • Passer à l’action même avec imperfection.
  • Apprendre à visualiser ses projets pour qu’ils se réalisent, changer de Mindset de négatif à positif.
  • Se remettre en question (principes, idées, visions) si nécessaire.
  • Apprendre à déjouer les manipulations par les techniques de communication.
  • Apprendre à être plus serein en sachant s’organiser et ou avec la méditation.
  • Approfondir ses connaissances dans de nombreux domaines (lecture, musique, art, business, autres).
  • Evacuer ses pensées limitantes.
  • Apprendre à gérer ses émotions.

 

 

3 – Révéler le génie qui est en vous

Listez votre ou vos talents et pratiquez-les autant que vous pouvez que ce soit à titre personnel à travers des activités diverses ou à titre professionnel si c’est le cas.

  • Vous développerez votre niveau de satisfaction.
  • Vous mettrez en évidence vos aptitudes et compétences.
  • Vous en tirerez de la joie et du bien-être.
  • Vous consoliderez votre intérieur en l’enrichissant.
  • En partageant vous créerez plus de liens avec les autres.

 

4 – Lâcher prise

  • Acceptez les changements
  • Passer à autre chose
  • Changer de Mindset

Acceptez les changements que vous devrez faire à la hausse ou à la baisse selon que vous ayez une faible ou forte estime de vous.

Faites table rase des mauvaises expériences qui ne sont plus des problèmes mais des expériences.

Il ne s’agit pas d’oublier mais d’avancer pour aller plus loin vers votre bonheur. Reprogrammez votre cerveau pour utiliser les échecs comme des étapes qui vous mèneront à votre réalisation.

Changez votre perception des choses. Acceptez vos réussites et soyez en fier. Dîtes-vous que souvent vos réussites sont les échecs des autres car c’est comme ça qu’ils le perçoivent.

Ce que vous avez obtenu par votre travail et vos sacrifices les autres considèreront parfois que ce n’est pas mérité et que vous l’avez forcément pris à quelqu’un. C’est injuste mais c’est comme ça.

5 – Pardonnez-vous

Pardonnez-vous vos échecs et libérez-vous de leurs chaines qui se transforment souvent en pensées limitantes que les autres se chargeront d’alimenter.

Dîtes-vous que 80% des gens se foutent de vos problèmes et 20% en sont ravis.

Refermez-vous-même le livre de vos mauvaises expériences. Personne ne le fera à votre place.

Et faites-le sans état d’âme.

6 – Apprenez à apprendre

Se cultiver c’est créer des automatismes en apprentissage. Au début vous développerez votre propre méthode d’apprentissage et plus vous apprendrez en lisant des livres surtout et plus vous affinerez votre méthode. Vous l’améliorerez votre capacité à trouver une information sur un sujet, à l’analyser et à la comprendre avec votre perception bien sûr mais avec le temps celle-ci évoluera en étant alimentée par plus de connaissances.

Plus vous éprouverez votre méthode d’apprentissage plus vous apprendrez vite.

Vous améliorerez la gymnastique de votre cerveau et sa mémoire. Vous assimilerez plus facilement les informations qui se transformeront en connaissances.

Vous en tirerez plus de satisfaction intellectuelle et ou manuelle et consoliderez votre estime de vous-même.

7 – Développer sa zone de contrôle

Tout individu possède une zone de contrôle et est entouré d’une zone d’influence et de préoccupations.

Zone de contrôle :

Dans cette zone nous sommes maitres de nos décisions et pouvons agir pour changer les choses à notre niveau (Notre propre développement).

Zone d’influence :

Dans cette zone il y a tous les facteurs qui interagissent avec nous de manière positive et ou négative. Nous ne pouvons pas les changer et n’en n’avons pas le contrôle. Nous pouvons seulement modifier notre niveau de relation avec les différents facteurs (Entourage personnel et professionnel).

Zone des préoccupations :

Dans cette zone il y a toutes les préoccupations que nous pouvons manifester mais nous n’y avons aucune influence et encore moins le contrôle (Les événements médiatiques, météorologiques).

8 – Objectif

Le seul niveau sur lequel nous pouvons agir est celui de la zone de contrôle en développant ses compétences par exemple.

  • Apprendre à s’organiser
  • Apprendre à communiquer
  • Apprendre à décider
  • Apprendre la pédagogie

Ainsi nous pouvons avoir un meilleur impact sur la zone d’influence et en quelque sorte limiter les effets négatifs de certains facteurs. Cela permet de se concentrer sur les influences positives et de développer sa zone de contrôle.

Plus on est dans le contrôle plus on renforce son estime de soi.

 

 

Vidéo de David Lefrançois

 

En résumé

L’estime de soi est quelque chose que l’on a tous en nous de façon consciente ou inconsciente. Elle se construit depuis notre naissance. A nous de l’identifier au mieux pour la faire évoluer pour notre bien être et celui des gens qui nous entourent.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.