Les 7 Habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent

Un mot sur l’auteur

Stephen Richards Covey est un auteur, homme d’affaires, conférencier américain et professeur à l’école de commerce Jon M. Huntsman de l’université d’État de l’Utah (1932 – 2012).

Descriptif wilipédia

Son livre le plus connu est Les Sept Habitudes des gens efficaces publié en France sous le titre Les 7 Habitudes des gens qui réussissent. Son livre sur la huitième habitude fait référence au développement de l’intelligence intra-personnelle d’Howard Gardner, une intelligence qui serait située au même endroit du cerveau que l’inter-personnel, prouvant lui les 7 intelligences humaines par l’étude et le développement d’enfants handicapés1. Le développement des intelligences multiples, intelligences acquises donc dès la naissance, permet de créer le talent selon les livres de Covey.

 

Avant-propos

En 1989 Stephen Covey a écrit le livre Les Sept Habitudes des Gens Efficaces (The Seven Habits of Highly Effective People). Cet ouvrage a connu un succès mondial traduit en 39 langues et vendu à plus de 17 millions d’exemplaires.

Cet ouvrage est devenu une référence en développement personnel. Stephen Covey liste les 7 principes intemporels et universels sous forme d’habitudes qui permettent de mieux gérer sa vie tant professionnelle que personnelle.

Pour Stephen Covey la réussite se construit jour après jour en appliquant des principes simples qui produisent leur efficacité dans le temps.

Stephen Covey propose de décliner 7 habitudes à travers plusieurs parties. La démarche consiste à prendre sa vie en main pour ne plus la subir mais plutôt de la diriger en faisant ses propres choix.

Il propose d’appliquer 7 habitudes comme un processus qui s’inscrit dans le temps avec des valeurs d’éthique, d’intégrité, de sagesse et du bon sens.

 

 

Partie 1

Paradigmes et principes

Stephen Covey met en évidence la différence entre le succès et l’accomplissement. Notre système de perception se construit en fonction de notre environnement qu’il soit social, familial et culturel. C’est notre cadre de référence. Il influence notre perception des situations et des événements.

Il faut bien distinguer les deux notions d’intérieur et d’extérieur. La majorité des gens pensent se construire par l’acquisition de biens matériels en adoptant le principe de l’avoir en remplissant son extérieur (posséder) plutôt que d’être en remplissant son intérieur. Par l’acquisition de connaissances par exemple.

Dans le premier cas l’individu est motivé par ce qui provient de l’extérieur et dans le deuxième cas l’individu est motivé par ce qui alimente son intérieur.

 

Pour Stephen Covey il ne suffit pas de changer son comportement pour évoluer même si cela y participe, mais il est nécessaire de modifier sa perception des choses.

Pendant de nombreuses années le modèle dominant était basé sur l’image, la persuasion par la manipulation et le charme. Pour lui, même si ces techniques représentent un certain intérêt elles doivent passer en second plan et se mettre au service des valeurs comme l’empathie, la confiance, la sincérité et la dignité par le respect.

La superficialité doit laisser la place à la profondeur. Il ne peut y avoir de succès et bonheur durable sans authenticité.

Le changement de paradigme est donc incontournable pour modifier son niveau de perception.

 

Partie 2

La victoire privée

Trouver la liberté psychologique en faisant ses choix.

Habitude 1 : Être proactif

Se concentrer sur son cercle d’influence. Ce que l’on maitrise et non sur ce que l’on ne maitrise pas.

Nos décisions conscientes ne sont pas issues de nos conditions (cadre de références) à l’inverse des décisions inconscientes qui sont influencées par ce qui nous a construit et provoque des réactions émotionnelles.

La proactivité génère de l’efficacité par la pratique et la répétition des actions. Cela passe par la prise d’initiative. Beaucoup de gens attendent que les choses changent et remettent les clés de leur destin dans d’autres mains qui prendront leurs décisions à leur place.

Les personnes réactives sont plus centrées sur le problème et le passé.

Les personnes proactives sont plus centrées sur la solution et l’avenir.

Même si on ne maitrise pas tout il vaut mieux faire partie de la solution que faire partie du problème.

C’est la démarche de ceux qui réussissent.

Les personnes proactives concentrent leur énergie sur les événements dont ils peuvent avoir une influence.

 

1 – Le cercle des préoccupations

A ce niveau nous n’avons aucune influence sur les événements.

  • Le climat
  • Le comportement des autres
  • Les décisions de l’état

La plupart des gens commettent l’erreur de focaliser leur énergie sur le cercle des préoccupations alors qu’ils n’en n’ont aucune influence.

A ce stade l’individu est dans « c’est la faute des autres ». Il attend que les autres trouvent la solution pour lui.

2 – Le Cercle d’influence

A ce niveau vous n’aurez pas la main sur tout mais vous pourrez en modifier certains critères par vos actions, votre relationnel et mode de pensées. Cela dit, agir sur le cercle d’influence demande de la patience et du travail. IL faut s’inscrire dans la durée car c’est un réel travail de fond.

Vous développerez cette partie en adéquation avec votre propre développement personnel.

3 – Le Cercle de contrôle

A ce niveau vous pouvez voir un contrôle total sur vos actions. Vous devez concentrer un maximum d’énergie sur ce cercle.

Il n’est pas question non plus de dire qu’il n’y a pas de facteurs qui peuvent freiner vos actions comme le manque de moyens pour en mettre certaines en pratique. Mais n’oublier pas qu’à ce stade vous faites partie de la solution.

A vous d’identifier quelles sont les choses que vous pouvez réaliser de manière autonome pour avancer. Vous pouvez agir sur :

  • Vos compétences
  • Votre attitude
  • Votre capacité de travail

Ce ne sont que quelques exemples. Dans tous les cas vous devez vous poser les bonnes questions.

Sur quoi je peux agir pour changer ma situation ?

En développant votre capacité de contrôle sur vous-même vous aurez plus d’impact sur votre cercle d’influence et vos préoccupations seront différentes.

 

 

Habitude 2 : Sachez dès le départ où vous voulez aller

Faire son plan de vie. Il faut savoir où l’on veut aller et comment.

Après avoir repris le contrôle sur soi on pourra avancer pour trouver sa mission de vie. Plus le plan sera précis, plus on visualisera ses objectifs et on sera motivé pour les atteindre.

Il faudra certainement changer de route. Celle que l’on a voulu tracer à votre place. Cela impliquera de sortir de sa zone de confort et de remettre en cause son mode de vie.

Il faudra lutter sans cesse contre les cercles de préoccupation et d’influence pour ne pas se laisser déborder dans sa zone de contrôle.

 

Habitude 3 : Donnez la priorité aux priorités

Trier les tâches de manière efficace pour être le plus efficient possible.

Stephen Covey les classe en 4 catégories.

  • Importantes et urgentes
  • Importantes et non urgentes
  • Non importantes, mais urgentes
  • Non importantes et non urgentes

Il préconise de se concentrer en priorité sur les tâches importantes et non urgentes.

Pour lui, elles représentent le socle d’une activité.

Activités urgentes et importantes

Elles concernent tout ce qui doit être fait et traité le plus rapidement possible. On y associe les situations de crise, les problèmes urgents avec des deadline.

La plupart des gens y consacrent au moins 90% de leur temps. Cela signifie que leur organisation ne leur permet pas d’anticiper. Ce sont les gens les plus inefficaces qui gèrent ce type de tâches.

L’idée n’étant pas de les laisser de côté. Evidemment qu’il faut les traiter mais il ne faut pas leur donner plus d’importance que ça dans un processus global. Elles ne rentrent pas en ligne de compte dans la stratégie.

Activités importantes et non urgentes

Cette partie concerne les activités qui sont réellement efficaces. Elles font partie des leviers de la croissance et du développement. Elles doivent être planifiées.

Les gens qui réussissent y consacre la majeure partie de leur temps. Elles sont sources d’opportunités et déclenchent les projets prometteurs.

Il suffit d’appliquer le principe de Pareto pour s’en rendre compte. Elles représentent 20 % des activités qui vont produire 80 % de résultats.

Ces activités vont garantir l’équilibre entre toutes les activités tant sur l’aspect professionnel que personnel.

Elles impliquent une bonne gestion du NON pour éviter de se laisser déconcentrer.

Activités Non importantes, mais urgentes

Ces tâches sont les plus rébarbatives. Ce sont les tâches qu’il faut déléguer car elles n’apportent aucune valeur ajoutée.

Activités Non importantes et non urgentes

Ces activités peuvent être laissées de côté dans le sens où elles s’apparentent à tout ce qui est distraction. Sauf dans le cas d’une pause évidemment.

 

 

 

Partie 3

Victoires publiques

Une fois que les bases des 3 premières habitudes, donc des victoires privées, sont posées, découle tout naturellement les victoires publiques. Car nos actes sont plus parlants que nos paroles, si ceux-ci reposent sur des valeurs profondes, alors l’interaction avec autrui sera positive.

Il n’en reste pas moins que les gens retiennent plus facilement qui nous sommes plutôt que nos dires ou nos actes. Ça nous renvoie au Personnal Branding.

Interdépendance

Habitude 4 : Pensez gagnant/gagnant

Depuis tout petit nous avons été conditionnés pour fonctionner sur le schéma gagnant-perdant. En effet, il n’y a qu’une seule place en haut du podium. On nous a toujours dit que cela devait être notre objectif.

Si ce principe peut s’appliquer dans le sport pour des raisons logiques découlant d’un résultat sélectif, rien ne nous oblige de reprendre ce schéma pour la vie de manière générale.

L’idée étant qu’avec une démarche gagnant-gagnant on trouve une satisfaction personnelle décuplée pour nous même et pour l’autre.

Le principe est simple. S’il y a un perdant, il y a frustration et se créé un déséquilibre à l’inverse d’une coopération ou tout le monde y trouve son compte.

La démarche gagnant/gagnant est donc gage de plus de stabilité et de respect dans le temps.

Habitude 5 : Cherchez tout d’abord à comprendre, ensuite à être compris

Ecouter avec empathie pour mieux comprendre son interlocuteur.

Cette technique est parfaitement intégrée dans l’écoute active ou le processus du schéma de communication. Sans écoute il n’y a pas de communication. Il pourra y avoir un échange mais les deux interlocuteurs seront sur des canaux de communication différents.

Dans la majorité des cas, nous n’écoutons pas réellement, nous attendons de pouvoir placer nos arguments afin de convaincre l’autre. Stephen Covey, nous explique qu’il ne peut y avoir de véritables échanges sans empathie.

Parce qu’afin de véritablement comprendre l’autre, il faut l’écouter et se mettre à sa place non pas pour être d’accord avec lui mais pour comprendre son point de vue.

Sans cette approche, il est impossible d’apporter des solutions ou de faire perdurer sainement un échange et une relation.

Habitude 6 : Profitez de la synergie

A l’inverse du compromis la synergie utilise la créativité commune et n’implique pas un renoncement par le compromis.

C’est comme si on associait plusieurs atomes ensemble pour en obtenir un plus puissant.

C’est le principe du 1+1 = 3

La synergie permet de multiplier les points forts et d’atténuer les points faibles.

 

 

Partie 4

Le renouvellement

 

Habitude 7 : Aiguisez vos facultés

Prendre le temps de préparer ses actions. Il vaut mieux prendre le temps d’aiguiser sa scie pour couper un arbre au lieu de s’épuise à couper un arbre avec une scie mal aiguisée. Le fameux syndrome de la tête dans le guidon.

 

En résumé

Appliquer les sept habitudes exige une détermination sans faille en faisant ses propres choix sans se laisser déconcentrer par ceux qui ne sont pas dans cette démarche pour des raisons multiples qui ne correspondront pas à vos objectifs.

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •   

2 comments on “Les 7 Habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent”

  • Super article, j’adore ce livre:

    Pour moi, les points les plus importants sont:

    -Les personnes proactives concentrent leur énergie sur les événements dont ils peuvent avoir une influence.

    -Penser gagnant-gagnant

    -Penser avec la fin en tête

    -Faire les choses importantes qui ne sont pas urgents

    J’ai vraiment bien aimé dans le châpitre “penser avec la fin en tête” quand l’auteur nous demande de nous imaginer notre propre enterrement, ce que les gens penseront et ressentiront etc…

    Merci Luc

    Ciao

    • Effectivement, ce livre est une référence en terme de développement personnel. C’est tellement évident qu’on ne peut qu’y adhérer.
      Personnellement j’aime bien l’idée de faire partie de la solution et non du problème. Évidemment les points que tu relèves sont tout aussi importants et devraient être une généralité.

      Merci pour ton commentaire Manu.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.