Les 6 clés pour apprendre et présenter un support

Avant-propos

Que ce soit pour apprendre ou présenter un support il y a six points qui auront un impact sur le niveau de mémorisation des connaissances.

Pour apprendre il suffira d’appliquer un ou plusieurs points ci-dessous. Cela dépendra aussi de votre profil VAK que vous soyez “Visuel”, “Auditif” ou “Kinesthésique”.

Pour présenter un support qui favorisera l’apprentissage et la mémorisation il faudra utiliser une méthode pédagogique qui fasse appel à un maximum de ces points.

En sachant que nous retenons :
10% de ce que nous lisons
20% de ce que nous entendons
30% de ce que nous voyons
50% de ce que nous voyons et entendons en même temps
80% de ce que nous disons
90% de ce que nous disons en réalisant l’action pour laquelle nous sommes motivés

 

 

 

Lecture

10%
La lecture est un des moyens incontournable pour l’apprentissage même s’il ne représente qu’un faible pourcentage d’enregistrement des informations lues. Cependant, la lecture permet d’améliorer son niveau en orthographe et à structurer ses propres écrits. Quels que soient les livres que vous lisez, romans, livre lié à une matière spécifique ou autres vous vous nourrirez des différentes manières de présenter des textes et comment organiser et développer des idées pour aborder un sujet.

L’écoute

20%
Paradoxalement, l’écoute permet de mieux enregistrer une information que de la lire. Nous avons tous appris des paroles de musiques seulement en les écoutant. En témoigne également la publicité radio qui n’existerait pas si son impact était nul. L’avantage de cette méthode est qu’elle est aujourd’hui facilement accessible notamment sous forme de podcasts.

La vision


30%
Quand on parle de « ce que nous voyons » il faut considérer qu’il s’agit d’images sous quelques formes qu’elles soient. La puissance de l’image est incontestable, on le voit tous les jours dans les médias et notamment dans les publicités. Pour la formation c’est pareil. Souvent utilisées comme animation d’agrément, les images bien utilisées comme véritable support ont un impact très fort et mériteraient d’être plus présentes dans les powerpoints ou autres supports. Il est vrai que c’est plus une pratique anglo-saxonne et que son utilisation doit être judicieuse pour coller parfaitement avec le propos qu’on souhaite traduire.

 

 

 

 

 

Lecture – écoute – vision
50%
En termes d’apprentissage, l’association de ces trois paramètres est redoutablement efficace. Cela dit, le dosage entre les trois est plus complexe.
L’écrit devra être très synthétique voire se résoudre à des mots clés qui ne sont pas hors sujet et traduisent bien la ou les idées présentées dans le support.
Quant aux images, elles devront être en parfait accord avec l’écrit et elles aussi symboliser parfaitement la ou les idées présentées dans le support.
Quant au son, à la voix (off, s’il s’agit d’un support médiatisé) si vous préférez, elle doit par ses commentaires compléter de manière développée les images et textes (synthétiques) de la présentation.

En présentiel – présentation statique


En formation présentielle la maitrise du sujet est incontournable et vos commentaires animeront à eux seuls la session si la présentation sur votre support est statique. Texte et ou image figés.

 

En présentiel – présentation animée – synchronisation


Ce type de présentation impose aussi la maitrise du sujet MAIS surtout la synchronisation entre vos commentaires et les animations et ou textes qui seront affichés au fur et à mesure du déroulement de la présentation.


En ligne – présentation statique


Avec ce type de présentation (image et texte figés) le visuel perd de son impact car seul le commentaire va jouer un rôle de support. Dans ce cas le format court est à privilégier.


En ligne – présentation animée – synchronisation


Pour ce type de présentation, la synchronisation demandera beaucoup plus de travail de préparation car il faudra synchroniser le texte avec les images et la voix off ou vous comme présentateur mais le résultat en sera que plus percutant.


Diction
80%
Nous retenons 80% de ce que nous disons d’où la nécessité de s’entrainer avant une présentation en présentiel sur la structure ou la trame si vous préférez dans un premier temps puis sur le contenu dans un second temps. Pour une présentation en ligne cela sera plus facile du fait que la session est enregistrée.


La pratique
90%
Vos premiers pas pour une présentation surtout en présentiel, donc face à un public, seront certainement réalisés avec des erreurs qui vous feront progresser. Vous améliorerez vos présentations à chaque session et le retour du public enrichira encore plus votre expérience et fera évoluer votre support que vous maitriserez de plus en plus. Pour les présentations enregistrées en ligne vous n’aurez pas le retour direct du public. Il vous faudra donc tenir compte des commentaires de ceux qui les ont regardés pour modifier et faire évoluer votre support.

« C’est la théorie qui décide de ce que nous sommes
en mesure d’observer. »
Albert Einstein

 

En résumé

Varier le contenu d’un support renforce l’apprentissage et l’acquisition des connaissances. En fonction de notre profil on peut conjuguer plusieurs techniques pour mieux apprendre et mémoriser les informations. Certaines formations théoriques ne permettent pas forcément de faire des exercices pratiques mais en conjuguant plusieurs points on peut quand même optimiser son apprentissage. C’est à chacun d’utiliser les bonnes méthodes en fonction de son profil visuel, auditif ou kinesthésique. Le plus simple étant de tester les différentes techniques avec des supports différents pour savoir quelle approche nous convient le mieux. La prise de note restant quand même une bonne méthode pour retenir une information et relire à voix haute pour tester les deux méthodes. Il est évident qu’en fonction du type de cours si c’est une formation en ligne par exemple le visuel jouera un rôle important mais rien n’empêche de prendre des notes non plus. Et de les relire plus tard pour mieux les enregistrer. A l’inverse pour un cours en présentiel il faudra écouter et prendre des notes avec un visuel plus limité.

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire

Voici un ou plusieurs livres sur le sujet qui pourraient vous intéresser.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je suis Luc Levasseur infopreneur. Dans le domaine du tourisme et de la formation depuis plus de vingt ans je travaillais dans l’aéronautique comme responsable formation et formateur pour un groupe national. Mes formations initiales sont un BTS Tourisme, un Master en Management international des PME et des Territoires et une formation de formateur. En 2013, j’ai décidé de me lancer et de créer ma startup en e-learning. J’ai alors constaté que pour créer une entreprise individuelle on était obligé de produire les mêmes types de documents et d’avoir les mêmes démarches documentaire qu’une grande entreprise toute proportion gardée. Au fil des mois je me suis aperçu, que toutes les notions de management, gestion, communication et formation étaient d’autant plus importantes lorsque l’on est un entrepreneur individuel car on devient un chef d’orchestre qui doit faire des choix et prendre ses propres décisions. A travers ce blog, je partagerai avec vous mes expériences si vous aussi vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de l’entreprise individuelle. Je partagerai également mes échecs et les erreurs à éviter pour gagner du temps. Comment mettre au service de sa vie les techniques de management, de communication et de formation pour devenir un individu accompli.

Voir tous les articles de →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :