Prise de décision avec le management PARTICIPATIF (Podcast)

Cliquez sur play pour l’écouter ou cliquez ici pour le télécharger directement sur votre appareil en faisant un clic droit sur le fichier pour l’écouter sur votre smartphone.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 comments on “Prise de décision avec le management PARTICIPATIF (Podcast)”

  • Bonjour Luc,
    Super sympa ce podcast.
    Ta voix passe vraiment très bien. Bravo !!
    Le sujet est très intéressant même si j’ai des doutes sur le bon fonctionnement de ce type de management.
    Après l’avoir vu dans différentes entreprises j’ai constaté que les entreprises qui le pratiquent ont souvent du mal avec.
    Les dirigeants souhaitent l’appliquer mais finalement il est aussi souvent utilisé pour en demander beaucoup plus au personnel.
    En gros j’ai souvent eu l’impression qu’il s’agissait de dire que l’entreprise a une communication “bienveillante” mais… finalement c’est aussi souvent très fliqué.
    Je n’ai pas d’expérience à l’étranger aussi ne puis-je pas comparer mais ce que je retiens de mes différentes expériences (principalement en tant qu’assistante) c’est que les managers français (aussi bien hommes que femmes ) ne sont pas de bons managers.
    Pour moi c’est souvent de l’autoritarisme déplacé et inutile.
    Mais aujourd’hui, il me semble évident que je ne suis pas faite pour le salariat ;
    J’espère pouvoir travailler en indépendante avec des partenaires mais surtout pas de salarié (je ne veux pas avoir à manager).

    Merci pour ton travail.

    • Bonjour Mylène,

      C’est pour cette raison que j’associe les méthodes de management au critère de la culture du pays, de l’activité et de l’entreprise. Si ces trois niveaux ne sont pas propices à une méthode elle ne pourra pas s’appliquer. Le management participatif implique un certain lâcher prise de la part des dirigeants et des managers mais également un certain niveau d’autonomie des personnels et des équipes.
      Elle fonctionne particulièrement bien en mode projet quand plusieurs équipes doivent travailler ensemble à condition que le manager coordonne parfaitement les travaux des différentes équipes.
      Mais je suis d’accord avec toi, les méthodes sont souvent détournées et sont utilisées comme outils de communication. On en revient à la culture. Une entreprise habituée à pratiquer le management directif aura des difficultés à appliquer le management participatif. Cela passera par de la formation pour modifier les pratiques et rendre les gens plus autonomes par l’acquisition de nouvelles compétences. Il ne suffit pas de décréter qu’une méthode va être appliquée. Il faut le préparer à tous les niveaux.

      C’est pour ça que ce concept fonctionne bien entre indépendants ou partenaires qui ont un objectif commun. La réussite du projet. Sans être pollué par des contrôles sans valeur ajoutée.

      J’ai écrit un article sur le sujet “Le management par la confiance” mis en place par Vineet Nayar qui a écrit le livre “Les employés d’abord et les clients ensuite”.
      Aujourd’hui sa méthode est enseignée dans les plus grandes universités et écoles dans le monde.

      Merci pour ton commentaire Mylène

  • Merci pour ce podcast intéressant Luc.
    Le management participatif n’est qu’une partie du Management 3.0 non ?
    Contrairement à Mylène, je pense que ce type de management n’est pas une option, c’est juste le management d’aujourd’hui. Les entreprises qui ne le pratiquent pas, vivent tout simplement dans le passé. Le management vertical est mort et enterré, il ne permet pas de responsabiliser et motiver les collaborateurs.

    • Bonjour Olivier,

      Je pense que Mylène a évoqué une expérience vécue plutôt qu’une critique du concept. Je la comprends d’autant mieux que j’ai aussi connu des entreprises qui s’affichaient comme ayant une pratique participative alors qu’elles appliquaient un management autoritaire.C’était juste de la communication pour se donner une bonne image.

      Sur le principe vous prêchez un convaincu, le management vertical est dépassé surtout avec les générations Y et Z.

      C’est pour ça que concernant le management directif je précise qu’il peut être efficace en situation opérationnelle dans certaines activités quand on n’a pas le temps et qu’il faut aller vite. En sachant que directif ne signifie pas forcément agressif. On peut être directif en restant cool. C’est une question de pédagogie.

      Merci pour votre commentaire Olivier.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.