Concentré et décontracté pour être productif

Cet article participe à l’événement interblogueurs « Comment être Zen et Productif au quotidien » du blog « Habitudes Zen ». J’apprécie beaucoup ce blog et mon article préféré est Comment méditer simplement

 

Avant-propos

Le thème de la productivité est large et propose de nombreuses approches pour être efficace.

On y parle d’organisation, d’objectifs et de planification et c’est complètement adapté comme démarche pour être productif.

Mais il y a une approche que l’on a peu l’habitude d’utiliser. Celle de se mettre dans des dispositions relaxantes car on oppose souvent productivité et relaxation.

Et pour cause, on nous a toujours appris que la relaxation était réservée au repos et qu’elle n’était pas compatible avec l’action de produire. Il faut donc se débarrasser de cette pensée limitante.

D’ailleurs la pratique de la relaxation tend à se démocratiser de plus en plus dans les domaines sportif, scolaire et de l’entreprise pour être plus efficace.

En sachant que la relaxation favorise la concentration à l’inverse du stress qui a plutôt tendance à la réduire. Il y a donc un lien direct entre la relaxation, la concentration, la gestion du stress et l’efficacité.

Nombreux sont aujourd’hui les étudiants qui pratiquent la sophrologie avant leurs examens pour diminuer le stress et ne pas perdre leurs moyens en situation d’évaluation.

On retrouve ses approches chez les sportifs notamment de haut niveau. Ils le savent bien. Il vaut mieux être concentré et décontracté plutôt que crispé.

On pourrait aussi prendre l’exemple des artistes qui sont frappés par le trac avant de monter sur scène ou tout simplement de quelqu’un qui doit se livrer à l’exercice d’une prise de parole en public.

L’objectif pour être décontracté étant de se libérer de toutes pensées négatives qui peuvent devenir toxiques et limitantes pour notre productivité.

Il va donc falloir se mettre dans des dispositions favorables pour être plus productif. Pour être décontracté et détendu il ne faut pas hésiter à se réserver des moments à soi-même pour ne rien faire. On a toujours tendance à vouloir faire quelque chose.

En même temps, il n’y a pas de règles si vous avez besoin de pratiquer une activité pour vous détendre alors faites-le.

 

 

S’organiser pour être serein

L’organisation est un bon moyen pour être plus serein et mobiliser toute son attention sur une ou plusieurs tâches à réaliser. Cela va impliquer plusieurs points.

  • Définir ses objectifs

Il va falloir définir un objectif en déterminant des plages horaires quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles tout en se laissant des marges de manœuvre.

 

Déterminer un timing pour réaliser un travail facilite la gestion du temps et permet d’évaluer plus facilement le volume des tâches que l’on peut réaliser. Cela crée des automatismes et évite de s’éterniser sur une tâche et brasser de l’air.

 

De plus le fait de définir des objectifs nous donne une vision plus motivante qui favorisera la concentration.

 

  • Préparer ses tâches

La préparation des tâches peut prendre un peu plus de temps au départ mais une fois que c’est fait on en gagnera par la suite. Cela consiste à aménager son poste de travail avec tous les outils nécessaires pour éviter d’être interrompu une fois lancé.

 

Se préparer permet de se libérer l’esprit et de se concentrer sur ce qu’il y a à faire.

 

La checklist est un bon moyen pour ne rien oublier.

« Si j’avais 6 heures pour abattre un arbre, je passerai les 4 premières à affuter ma hache. Abraham Lincoln »

 

  • Adopter une méthode

Ensuite il faut choisir une méthode de travail. Personnellement j’apprécie la méthode « Pomodoro ».

 

Ces séances sont bien équilibrées et assez longues pour être productif et rester concentré avec des pauses régulières.

 

C’est idéal pour garder une certaine concentration sur des demies journées ou une journée. De plus rien n’empêche d’adapter la durée des séances en fonction de vos capacités de travail.

 

En revanche les pauses doivent être réellement respectées. Il faut éviter d’en profiter pour faire d’autres tâches annexes. C’est souvent le piège qui fait qu’on se retrouve aspiré au final sur d’autres tâches.

 

  • Réaliser les tâches

Une fois l’organisation posée il faut passer à l’action pour réaliser les tâches en respectant le timing initialement déterminé.

 

 

Les habitudes

Plus on libère notre esprit sur ce qu’il y a à faire et plus on est décontracté. Quand l’organisation est en place et que tous vos outils sont opérationnels on peut mettre en place des habitudes qui feront gagner du temps et en productivité. Les habitudes permettent de développer son auto-discipline. Il suffit de les mettre en place par étape avec seulement quelques unes au départ. Il vaut mieux en programmer un nombre limité au départ pour être sûr de les tenir. Inutile de s’en imposer trop au début si on ne doit pas les suivre par la suite.

Les habitudes englobent aussi les moments personnels en dehors du travail. Il est important de s’aménager des périodes pour pratiquer sa ou ses passions ou une activité ou tout simplement passer du temps avec sa famille ou ses amis.

L’erreur à éviter est de surcharger son planning. Les gens ont tendance à bien remplir leur journée ou leur week-end souvent pour des raisons de conventions sociales car ne rien faire est mal vu et c’est culpabilisant.

Mettre en place des habitudes ne signifie pas « se charger la mule » comme on dit. Combien de personnes reprennent leur semaine en étant fatigué le lundi. Je vous laisse imaginer leur état de fatigue les autres jours.

Si une habitude fait gagner du temps pourquoi essayer de combler ce temps absolument. Autant profiter de ce temps pour se relaxer ou faire autre chose qui nous ressource et recharge notre énergie.

N’oubliez pas que les habitudes et l’efficacité sont à votre service et non l’inverse. Se tuer à la tâche n’est pas du tout efficace.

Pensez-vous qu’un sportif va s’épuiser jusqu’à s’effondrer ? Au contraire il va gérer son énergie pour être le plus efficace possible durant tout le match. Et même après leurs séances d’entrainement ils ont des périodes de repos imposées par l’encadrement.

La décontraction

La décontraction n’est pas toujours intuitive et souvent assimilée à de la nonchalance perçue elle-même comme de la négligence. Alors que quelqu’un d’excité sera assimilé à quelqu’un de dynamique sans pour autant être plus productif.

La décontraction n’est pas le comportement que l’on favorise dans nos éducations. Paradoxalement, beaucoup de gens doivent faire un travail sur eux-mêmes pour être moins rigide et plus souple pour moins stresser.

Je me rappelle avoir fait une formation avec un collègue qui m’avait fait remarquer que j’avais une main dans la poche. J’avais dix ans de plus que lui d’expérience dans la formation et lui avait proposer d’assister à un cours pour qu’il voit comment ça se passait. C’est dire comment les schémas culturels sont ancrées dans les esprits. Il se trouve que quelques jours après j’ai participé à une convention internationale durant laquelle les conférenciers s’exprimaient avec les mains dans les poches. J’avais été rassuré 😊.

Et pourtant la décontraction est presque un art de vivre qui a un impact positif sur la zénitude. Une personne zen se fait du bien et fait du bien aux autres. Elle transmet des énergies positives qui favorisent la productivité car l’ambiance est meilleure. Tout le monde est plus détendu.

Mais pour être décontracté il faut savoir faire preuve de lâcher prise et se détacher des choses futiles. Les personnes naturellement décontractées le savent bien il ne sert à rien d’être contrarié pour un oui ou pour un non. Il n’est pas utile de donner plus d’importance que ça à des choses qui n’en valent pas la peine.

Prendre du recul et de la distance avec les événements est un bon moyen pour rester serein. En ce sens l’assertivité est une approche efficace.

Dans votre planning intégrez des moments pour vous faire plaisir comme une activité physique plusieurs fois par semaine. Si vous ne souhaitez pas pratiquer des activités qui demandent des efforts intenses vous pouvez vous contenter de faire de la marche ou tout autre activité qui vous apaise comme la lecture ou le jardinage ou ne rien faire.

L’idée étant de vous sentir bien et reposé mentalement et physiquement. La pratique d’une activité permet d’éliminer le stress et vous rendra plus zen. Évidemment l’activité ne doit pas devenir une contrainte. Si c’est le cas n’hésitez pas à ne rien faire et vous reposer.

Dîtes-vous une chose, si vous n’écoutez pas votre corps il vous le rappellera en temps et en heure et ça sera sans appel.

 

 

Se déculpabiliser

Pour adopter un comportement décontracté et zen, si ce n’est pas dans votre nature, il va falloir vous déculpabiliser et vous défaire de ce sentiment inconscient. Il va falloir vous autoriser à être décontracté.

Combien de managers, de cadres et de salariés l’ont compris seulement après avoir fait un burn-out. Tout ça parce que l’environnement dans lequel ils évoluaient aurait mal perçu d’être décontracté alors que tout le monde s’active en permanence sans être forcément plus productif.

Ce n’est pas toujours simple d’adopter une manière de travailler différente au sein d’un groupe qui a ses modes de fonctionnement même s’ils ne sont pas efficients.

Aujourd’hui l’activité économique dans sa majorité est organisée sur le principe du présentéisme avec des horaires fixes car c’est facilement mesurable même si cela n’apporte aucune valeur ajoutée.

C’est donc plus facile de fonctionner par objectif et non par horaires en étant à son compte.

 

Créer un environnement calme

Pour être zen et efficace l’environnement joue un rôle prépondérant. Si les locaux sont les premiers concernés il s’agit aussi des comportements.

Évidemment on ne choisit pas toujours l’environnement de travail quand on a besoin de travailler pour des raisons alimentaires. Cela dit, c’est une question à se poser sur ce que vous voulez vraiment.

Un environnement calme favorise la sérénité. Mais plus que l’environnement c’est votre comportement calme qui vous apportera de la sérénité. C’est ce qui m’avait frappé lors de mes voyages aux États-Unis ou en Asie. Les gens sont décontractés et calmes malgré le bruit ambiant et l’agitation dans les grandes villes.

En fait j’en ai réellement pris conscience en rentrant et en retombant dans une ambiance où tout le monde s’excite pour rien. Comme quoi c’est possible.

 

 

En résumé

Être zen pour être plus productif implique un travail sur soi avec paradoxalement de la discipline personnelle. Les gens excités ne sont ni disciplinés ni organisés. La meilleure manière de réduire le stress pour être productif est de favoriser un environnement zen pour faciliter la concentration et la décontraction. Plus qu’un comportement c’est un état d’esprit.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 comments on “Concentré et décontracté pour être productif”